Entre vingt et trente participants, qui ont manifesté une réelle inquiétude face au projet du gouvernement : attention, une réformette peut cacher un tsunami !

Effectivement, si l’on fait bien les comptes, il ne reste que 5h de dédoublements en 2nde, à tirer à la courte paille entre français, HG et langues pour faire des groupes inférieurs à la trentaine... en concurrence avec l’accompagnement personnalisé. Ce sont les mêmes disciplines (français et histoire-géo) qui connaissent la plus forte réduction horaire en 2nde et qui vont se trouver de fait privées de l’heure de chaire en 1re et Terminale.

Le lycée professionnel expérimente déjà la réforme en matière de gestion des dédoublements « à l’interne » et aussi d’accompagnement personnalisé : le pot commun est proposé à la rentrée en heures sup aux profs qui veulent travailler plus, et on leur laisse carte blanche. Cela donne une idée assez claire de ce qui nous attend.

La manif nationale de janvier doit être mûrement préparée pour faire mieux que le 24. Mot d’ordre : il faut convaincre les parents et les élèves, bref pratiquer la meilleure forme de marketing qui soit : le bouche à oreille.

Julien Cueille