Quelques collègues ont réagi à l’article paru dans Paris-Normandie le mercredi 14 octobre, au lendemain des annonces présidentielles sur le lycée.

Il est vrai que cet article, réalisé après un entretien par téléphone, n’a retranscrit que très partiellement les propos tenus. Ainsi, le titre « le cap est plutôt bon » a été extrait de :

« Si l’on s’en tient aux intentions affichées - maintien des trois voies du lycée / revitalisation des filières STI et L / offre d’une seconde chance pour les élèves / accent mis sur les langues vivantes - le cap est plutôt bon, et les mobilisations de l’an dernier n’y sont sans doute pas étrangères. Toutefois, nous avons été maintes fois échaudés par de telles annonces par le passé, et on voir mal comment cette réforme pourrait donner des résultats probants à ’moyens constants’, et dans un contexte de nouvelle suppression de postes à la rentrée prochaine ».

Pour connaître plus précisément la position du SNES sur l’annonce de réforme, lire plutôt l’Edito à la Une du site, ou les communiqués sur le site national.

Par ailleurs, la phrase « les grandes vacances, que le SNES juge par ailleurs trop longues » a oublié l’explication : « le SNES souhaite que soit vraiment ouvert le dossier du temps scolaire, sur la journée, la semaine et l’année ».

De bien étranges coups de ciseaux...

Florian LASCROUX