13 novembre 2012

Lycée de Fécamp : les professeurs d’Anglais écrivent au Recteur

Madame le Recteur de l’Académie de Rouen,
Messieurs les Inspecteurs d’anglais de l’académie de Rouen,

Lors du Conseil Administratif du 8 octobre 2012 ont été votées de nombreuses sorties pédagogiques d’une journée sans qu’aucun voyage ne l’ait été, sachant qu’il avait été au préalable entendu que le Conseil Administratif du mois de novembre serait employé à cet effet. Or, lors de la tenue du Conseil Pédagogique du 18 octobre dernier, il a été annoncé à la surprise de tous que le budget ne permettait plus, selon la Direction, de financer tous les voyages prévus, au nombre de 9 cette année, dont les deux voyages en Grande-Bretagne déjà finalisés par l’équipe d’anglais du Lycée Maupassant. Il aurait été bien plus adroit de considérer les différents projets de manière parallèle, de fait plus transparente. En effet, il nous est à présent demandé de supprimer l’un de nos deux projets, chose tout à fait impossible. Puisque l’un de nos deux voyages ne doit pas se faire, alors aucun ne se fera, car aucun critère déontologique ne viendrait légitimer une telle sélection.

Nous considérons que ces projets pédagogiques constituent un prolongement de nos enseignements au même titre que toute autre sortie scolaire, soit-elle d’une seule journée. Deux voyages en Grande-Bretagne pour un établissement de la taille du nôtre (1300 élèves), avec des classes européennes en anglais et une politique d’ouverture sur l’international ne nous paraissent pas de trop, bien au contraire. Nous refusons des élèves chaque année tant la demande pour ces voyages est importante, et une telle décision ne nous permet plus ni de remplir le cahier des charges relatif à la Section Européenne ni de proposer ces projets de découverte (tant de Soi que de l’Autre) à des élèves d’autres sections.

Refusant de telles restrictions budgétaires et refusant le caractère soi-disant nécessaire de ces dernières, nous tenons en ce qui nous concerne à défendre vigoureusement les perspectives d’enrichissement culturel et linguistique qui caractérisent l’Ecole Publique et assurent son attractivité, tout en défendant plus simplement la nature et qualité de notre métier d’Enseignants de Langue Vivante.

Le nombre de sorties et voyages témoigne bien d’un réel investissement et d’un grand dynamisme de nos équipes, c’est pourquoi nous n’admettons pas de devoir opérer un choix parmi les voyages proposés. Dans le cadre de l’enseignement comme de l’apprentissage d’une langue vivante, un tel projet est loin d’être accessoire, il s’agit là bien souvent du meilleur vecteur de motivation, les élèves étant exposés de manière authentique et immédiate à la culture comme à la langue cibles de nos enseignements. Il ne saurait être question de priver nos élèves de telles expériences de vie, par ailleurs formellement préconisées tant par les Instructions Officielles que par les corps d’Inspection de l’Education Nationale.

Par ailleurs, nous tenons à spécifier que ce point vient s’ajouter à bien d’autres concernant nos conditions d’enseignement dégradées :

Nous ne disposons plus ou quasiment plus d’heures à effectifs réduits, nous enseignons donc l’anglais à 35 élèves, devant les préparer à trois épreuves de baccalauréat donc deux orales (compréhension et expression).

L’option facultative Langue Vivante d’Approfondissement en section littéraire n’est pas sur la carte des formations de notre établissement.

L’option obligatoire Littérature Etrangère en Langues Vivantes Etrangères n’est pas dispensée cette année en anglais en classe de première. Les élèves de terminale L l’année prochaine n’auront donc que deux heures et demie d’anglais par semaine à 35 !

Le manque de personnel technique ne permet pas actuellement d’assurer le bon fonctionnement du matériel dans les salles de langues, ce qui risque au demeurant de rendre délicate la mise en œuvre du nouvel examen du baccalauréat (compréhension orale) cette année.

Nous tenions par la présente, Madame le Recteur, Messieurs les Inspecteurs, à porter à votre connaissance les difficultés qui se posent à nous, tout en vous assurant de notre attachement à des enseignements de qualité, et vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments très professionnels.

Les Professeurs d’anglais du Lycée Maupassant de Fécamp.