Suite à la DHG de janvier, 3 suppressions de postes en STI étaient proposés au lycée.

Le blocus de l’administration le lundi 14 et le mardi 15 février (et sa médiatisation) a permis de créer un rapport de force avec le Rectorat.

Cela a abouti à la création d’une délégation qui a pu exposer au Rectorat la situation de nos collègues.

Avec les groupes de travail « lycée » et « mesures de cartes scolaires » qui ont eu lieu les lundi 21 et 28 mars, la réponse officielle du Rectorat est tombée : les postes de construction et de productique sont maintenus au lycée.

D’autres points de revendications restent en attente. Les principaux sont :

- le financement en HSA du module « Production Electrique en Milieu Nucléaire » sur le BTS Electrotechnique.

- la fusion de plusieurs classes de BTS dans les matières générales.

Stéphane Gasc