Collèges de l'Eure : fermetures et carte scolaire

Après l’annonce de la fermeture des collèges Pablo Neruda d’Évreux et Pierre Mendès France de Val de Reuil pour la rentrée 2018, le préfet a annoncé, lors du CDEN de juin, que ces fermetures ne se feraient qu’à condition d’une refonte de la carte scolaire sur les secteurs concernés de manière à ce qu’aucun établissement ne dépasse 30 à 40 % de classes socio-professionnelles défavorisées. Des groupes de travail devaient être mis en place pour réfléchir sur la resectorisation.

Ainsi le conseil départemental de l’Eure vient d’annoncer aux chefs d’établissement des collèges et lycées d’Évreux et Gravigny qu’un comité de pilotage allait être mis en place et que les élus des conseils d’administration de ces établissements seraient invités à une réunion sur la question. Les chefs d’établissement ont aussi demandé que les syndicats de l’Éducation nationale soient consultés. Pour l’instant, seuls la DSDEN et le conseil départemental semblent avoir commencé à travailler et aucun calendrier n’a été communiqué. Pourtant, lors d’une audience début septembre, le sous-préfet a laissé entendre que les décisions seraient arrêtées d’ici à la fin de l’année scolaire.

Cette resectorisation aurait des répercussions bien au delà d’Evreux et des conséquences sur le premier degré (perte des moyens liés au Réseau Éducation Prioritaire, cycle 3...). De plus, si la mixité sociale est souhaitable, doit-elle se faire au détriment de deux quartiers particulièrement sensibles ? Au détriment aussi des moyens alloués aux établissements REP et REP + ? Car si les collèges disparaissent, les difficultés sociales et scolaires des élèves, elles, perdureront.

La mobilisation continue donc à Val de Reuil où une AG a eu lieu avec les parents et les élus et à la Madeleine où une réunion citoyenne sur la question a rassemblé plus d’une centaine de parents, prêts à lutter pour que le collège reste dans le quartier, alors que c’est un des seuls services publics de proximité qui n’aient pas été fermés. Le sort du collège Jacques Daviel de la Barre-en-Ouche reste, quant à lui, encore incertain.

Dans les semaines à venir, la FSU continuera à rappeler les problématiques sociales, pédagogiques, urbaines que les élus du conseil départemental feignent d’ignorer.

Une mobilisation contre les fermetures de collèges dans l’Eure est organisée samedi 15 à Evreux (11h / Bel Ebat)

Tract intersyndical appel 15 octobre