11 décembre 2012

CATÉGORIES

Action du 12 décembre 2012 : NON à la décentralisation des COpsy !

Action du 12 décembre 2012 : NON à la décentralisation des COpsy (...)

L’intersyndicale académique (SNES-FSU, CGT Educ’Action, SNFOLC, SUD Education) a organisé une journée d’action le mercredi 12 décembre 2012, avec un rassemblement à 13H30 devant la Cité des Métiers (Rouen gauche, bd de l’Europe, Métro Europe).

L’affichette ci-dessous a été diffusée largement...

affichette rassemblement 12 décembre 2012

... de même que le tract intersyndical ci-dessous.

Tract intersyndical 12 décembre 2012

Le communiqué de presse suivant a été publié.

communiqué de presse intersyndical

L’intersyndicale a été reçue en audience par le Recteur.
La demande d’audience au Président de Région n’a pas encore été satisfaite.

L’intersyndicale a écrit au Ministre :

lettre au ministre

Les élus COPsy et DCIO du SNES-FSU ont publié le communiqué suivant :

Ce que les copsy et les CIO ne feront plus s’ils sont régionalisés


Avant même la fin de la concertation sur l’Ecole, le premier Ministre annonçait la signature de 15 engagements entre l’Etat et l’Association des Régions de France, confiant le pilotage et l’animation d’un service public territorialisé d’orientation.

Le Ministre de l’Education Nationale dans ses propositions du 12 Novembre a indiqué que la gestion financière et les missions des CIO serait données aux Régions et que les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO seraient placés sous la double tutelle de l’Etat et des Régions pour l’exercice de leurs missions.

Ces propositions rencontrent l’opposition déterminée des personnels réunis en intersyndicale.

Non seulement parce que cette situation serait ingérable pour les copsy et les directeurs de CIO mais également car elle mettrait en péril la qualité du service rendu aux usagers.

Si les CIO sont transférés aux régions , celles-ci décideront des missions qu’elles leur confieront en fonction de leurs compétences régionales. Ce sont donc les publics des salariés, des demandeurs d’emploi et des jeunes sans qualification qui seront au centre de leurs préoccupations. Mais les missions des CIO sont bien plus larges que l’accueil du public. Ils ont des missions institutionnelles au sein de l’Education Nationale dont on voit mal comment elles pourraient être supprimées.

Dans notre région, ce sont les CIO qui reçoivent les publics nouvellement arrivés en France. L’accueil de ces familles et leur suivi représentent des dizaines d’adolescents sur l’année. Qui va s’en charger si les CIO sont occupés à d’autres tâches ?

Les CIO jouent un rôle de relais pour le suivi des procédures d’orientation et d’affectation dans un district scolaire. Ceci passe par une connaissance approfondie des textes et un appui technique apporté aux professeurs principaux et aux chefs d’établissements. le CIO est le lieu où sont examinés les problèmes pouvant survenir dans l’application des procédures. Si les CIO ne sont plus à l’Education Nationale, qui va jouer ce rôle ?
Les CIO effectuent dans un district scolaire un travail d’observatoire des parcours des élèves ,des suivis de cohorte et des analyses sur les questions d’orientation et d’affectation, dont ils font bénéficier les établissements. Ceci permet de prendre au sein du district certaines mesures en fonction des difficultés rencontrées. Qui fera ce travail ?

Les CIO sont très souvent sollicités, notamment au moment des réformes pour former les enseignants et les nouveaux professeurs principaux aux nouvelles dispositions. Qui le fera ?

Les CIO sont des lieux d’accueil et de médiation pour des publics ayant des scolarités émaillées de nombreux changements et ruptures. Ils sont connus et reconnus par les parents , car proche des établissements et de leur domicile. Pense t-on vraiment que ces familles viendront de la même manière dans des guichets uniques où se côtoieront des demandeurs d’emploi et des salariés en recherche de formation ou reconversion ?

Les CIO et les directeurs jouent un rôle non négligeable dans l’accueil et le suivi des jeunes handicapés au sein du district par la participation aux différentes instances et les liens avec les ULIS du secteur. Qui le fera désormais ?

Enfin, les CIO sont un lieu de rencontre et d’animation entre les différents partenaires du champ de la santé, du social et du monde économique. Nous rencontrons aussi bien les services de pédopsychiatrie, les psychologues du premier degré, les assistantes sociales du secteur que les responsables des missions locales et des PAIO. Toutes les structures qui ont en charge le suivi des adolescents qui relèvent de nos missions ;

Si le MEN pense pouvoir conserver ces missions et celles qu’effectuent quotidiennement les copsy dans les établissements en plus du travail que les régions ne manqueront pas de demander aux personnels pour l’accueil de tout public, la participation à des forums ou des réunions d’information, sur des secteurs professionnels ou des publics ciblés, il se trompe !
Les copsy sont déjà en nombre très insuffisant pour remplir leurs missions et ceci a été très fréquemment répété lors de la concertation sur l’Ecole par les différents partenaires.

Il ne peut être question d’additionner les missions voulues par les uns et par les autres alors que le corps est déjà en difficulté pour remplir ses missions prioritaires de contribution à la réussite, de prévention du décrochage et d’aide à l’élaboration et à la réalisation du projet de tous les collégiens et lycéens.

Le SNES-FSU demande instamment au ministre et aux présidents de région de revoir ces propositions et de préserver le réseau public des CIO de l’Education Nationale, garant de l’égalité du droit à un conseil et un suivi assuré par des personnels qualifiés et au service exclusif du public.