Nous savions déjà que les assistants d’éducation sont des personnels en contrats précaires.

Mais rarement une rentrée n’aura été aussi révélatrice de cet état. En effet, depuis le mois de juin, une nouvelle version du logiciel ASSED qui devait enfin permettre l’édition des contrats AESH autrement que de manière manuscrite a bloqué les établissements pour l’établissement des contrats. Le « rétablissement » du logiciel, le 1er septembre, n’a pour autant pas permis à tous les collègues de signer leur contrat avant leur prise de poste.

Beaucoup ont commencé le travail sans contrat pendant plusieurs jours ; c’est inadmissible.

Nous sommes toujours actuellement dans l’incertitude quant au paiement des collègues fin septembre. Beaucoup risquent de n’avoir qu’une avance sur salaire et se retrouver en difficulté financière.

Le SNES-FSU est intervenu à plusieurs reprises depuis juillet en faisant pression pour que les collègues soient informés de la situation et pour qu’ils perçoivent au mieux un acompte à la fin du mois de septembre.

Par ailleurs, le SNES-FSU manifestera son soutien aux collègues en communiquant par voie médiatique à la fin du mois et en organisant une action revendicatrice en présence des collègues qui souhaiteront se mobiliser.

Nous incitons les collègues à se manifester et à nous contacter pour s’informer sur la procédure pour demander des intérêts de retard et également pour pouvoir obtenir des aides supplémentaires en constituant un dossier soumis à la Commission Académique d’Action Sociale où siègent les élus du personnels du SNES-FSU.

Ne restez pas isolé, contactez nous au 02 35 98 26 03 ou par mail à rouen@snes.edu