28 novembre 2013

COLLÈGES/LYCÉES

Assises inter académiques de l’Education Prioritaire

Le 27 novembre, le dernier volet de la grande concertation sur l’Éducation prioritaire était organisé à Rouen avec les académies d’Amiens et de Paris.

L’organisation de ces Assises posait plusieurs problèmes :

- il y avait très peu de délégués par établissement. L’essentiel de ces délégués sont des chefs d’établissements et inspecteurs. Dans la salle, il y avait moins de 20 % d’enseignants parmi les 300 participants - les personnels de terrain étant ainsi totalement écartés d’éventuels débats

- le processus de désignation des collègues dans ces délégations a été opaque et ne représentait pas la parole portée durant les demi-journées de concertation.

La matinée était uniquement consacrée à une parole institutionnelle sans possibilité d’intervention.

Après les discours d’introduction des trois Recteurs, une présentation des demi journées de concertation a été faite.

S’en sont suivis deux conférences intitulées abusivement « tables rondes » au cours desquelles ont été présentés certains projets pédagogiques. Ces présentations montraient qu’heureusement on peut travailler en éducation prioritaire... Cependant on peut s’interroger sur le sens ou le but de ces présentations ? Doit-on en déduire qu’avec beaucoup de bonne volonté tout fonctionne et que donc
aucun moyen supplémentaire n’est nécessaire ?

Il est par ailleurs dommage que ces présentations aient occupé une telle partie du temps laissant ainsi moins de deux heures l’après midi aux travaux en atelier.