Le mercredi 29 mai 2013, s’est tenue la CAPA CPE notation, l’accès à la hors-classe et les congés de formation professionnelle.

Notation

Deux collègues avaient déposé une contestation de note cette année. Le SNES-SNUEP-FSU a défendu les deux dossiers et a permis la révision de la note d’un des 2 collègues.

Accès à la hors-classe

229 CPE étaient promouvables et 10 ont été promus : 8 collègues à l’échelon 11 et 2 collègues à l’échelon 10. L’intervention convergente des syndicats a permis l’accession à la hors-classe d’un 10e échelon contre un 7e proposé au départ.

Comme chaque année, nous avons contesté :
le ratio national resté à 5% malgré les annonces de V. Peillon qui avait annoncé un rééquilibrage et un ratio à 7% comme les certifiés.
la prépondérance des avis croisés chefs d’établissement/IPR au détriment d’un parcours de carrière.
Pour plus de détails sur nos revendications : cf en PJ. déclaration préalable.

déclaration préalable CAPA HC

Questions diverses

Nous avons également profité de cette CAPA pour interroger l’administration sur le devenir de la formation continue des CPE et des formateurs. Il nous a été signifié que des discussions étaient en cours entre le Rectorat et l’Université. Le SNES-SNUEP-FSU et le SE/UNSA ont demandé la maintien de l’équivalent temps-plein sur la formation continue des CPE.

Par ailleurs, nous avons déploré encore cette année que les FSTG soient placés sur des postes alors que d’autres académies ont fait le choix de placer les FSTG sur des BMP. Nous avons également demandé une fois de plus à être consultés sur la constitution de la liste des supports.

Enfin, nous avons interrogé le Rectorat sur les suppressions de postes d’assistants pédagogiques et assistants d’éducation (voir communiqué de presse sur le site du SNES). Il nous a été confirmé la suppression de 123 postes pour l’Académie (dans le 1er et le 2nd degré).

Au niveau national, ce sont 2000 postes qui sont supprimés. Ces suppressions font suite à un blocage des crédits d’intervention servant à rémunérer les assistants d’éducation. Nous avons contesté ces suppressions inacceptables et avons dénoncé le manque de lisibilité quant au choix des postes supprimés (aucun groupe de travail n’a été réuni).

Force est de constater que cette CAPA n’a pas montré de grands changements quant à la politique menée pour la catégorie et la vie scolaire dans son ensemble ; alors pour que « le changement soit maintenant », que la catégorie soit prise en compte (ratio hors classe avec rattrapage du retard, salaires, créations de postes, amélioration des conditions de travail, respect des 35 heures...) le SNES et le SNUEP, syndicats du second degré de la FSU, vont plus que jamais, continuer leur action pour la catégorie. Rejoignez les.

Les commissaires paritaires du SNES-SNUEP-FSU