La CAPA hors classe des agrégés s’est tenue le 19 avril en présence de Madame le Recteur. Elle avait pour objet de déterminer les promouvables de l’académie de Rouen qui seront proposés pour la CAPN.
D’emblée, dans une déclaration liminaire, les élus de la FSU ont dénoncé la procédure mise en place en 2006. Elle reste incohérente car elle génère d’énormes inégalités et surtout conduit à l’exclusion de la hors classe d’environ 2 agrégés sur 3 ayant plus de 4 ans dans le 11e échelon.
Elle est aggravée par la baisse du nombre des promotions possibles qui est directement liée au recrutement lui même en baisse et par la décision absurde du ministère de passer de 10 à 15% les promouvables qui n’ont pas atteint le 11° échelon.
Durant cette CAPA, les élus de la FSU ont cherché à faire remonter en rang utile pour la promotion des collègues proches de la retraite, après examen attentif de leurs dossiers. Il ont montré toutes les contradictions et absurdités du système. Celui ci privilégie le fait du prince, les avis des chefs d’établissement et des IPR dont la synthèse débouche sur une prime du Recteur (90, 60, 30 ou 10). Il exclut de toute possibilité de promotion les collègues qui n’ont pas de « points de carrière » (pour ceux qui ont changé d’échelon au choix ou au grand choix : 90 pour le 11e échelon depuis 4 ans ou plus, 80 pour le 11e échelon, 60 pour le 10e, 40 pour le 9e, 20 pour le 8 et 10 pour le 7).
Nous avons également demandé que soient proposés avec un avis exceptionnel du recteur des collègues au 11e échelon n’ayant pas de points de carrière car passés deux fois de suite à l’ancienneté souvent en raison de retard d’inspection.

Les élus de la FSU (SNEP, SNES, SNESUP)
Stéphane Fourrier, Michèle Imbert, Christine le Bonté, Eric Jouffret, Yvan Meny Eric Puren