La CAPA des CPE examinant les demandes de mutations intra académique vient de se réunir le vendredi 20 juin. Vous trouverez la déclaration préalable énoncée par les élus SNES/SNUEP-FSU et en pièce jointe le bilan de cette CAPA.

Depuis le changement de ministre, le troisième groupe de travail sur les missions des CPE n’avait pas été programmé. Il s’est enfin déroulé hier soir jeudi 19 juin. Les CPE sur le terrain attendent beaucoup de ces discussions, autant sur le plan de leur identité professionnelle que de leurs conditions de travail et de rémunération. Nos représentants ont réitéré auprès du nouveau ministre la demande du SNES-FSU et du SNUEP-FSU que soit acté « le CPE concepteur de son métier ». Ils sont également revenus sur le respect du temps de travail, sur la prise en compte des dépassements horaires et du nombre d’élèves à suivre.

Quant aux perspectives de revalorisation, elles sont indigentes ! Si nous nous félicitons de l’alignement de l’indemnité forfaitaire sur la part fixe de l’ISOE, cette augmentation de quelques euros ne permettra même pas de rattraper la perte du à l’augmentation des différentes cotisations !
L’alignement du ratio de promotions à la hors classe sur celui des certifiés ne peut être présenté comme une nouvelle avancée par le ministère alors qu’il est en œuvre pour la deuxième année ! Une avancée aurait été d’annoncer des mesures de rattrapage pour toutes les années durant lesquelles les CPE ont perdu un nombre important de promotion par rapport aux certifiés.
L’ISOE et l’indemnité forfaitaire doivent être substantiellement revalorisées et le point d’indice augmenté immédiatement de façon à rattraper les pertes de pouvoir d’achat considérables que nos professions subissent. Dans l’immédiat une NBI de 30 points doit être attribuée au-delà de 250 élèves par CPE.
Le SNES FSU et le SNUEP FSU ne cesseront de relayer les attentes de la profession tant en matière de missions que de temps de travail et de revalorisation.

Quant à l’ordre du jour de cette CAPA pour les mutations, nous constatons que le nombre de mutations réalisées avant CAPA est important : 47 mutations sur 84 demandes , nous nous en félicitons.
Néanmoins, 4 postes restent vacants après mouvement. Force est donc de constater que les capacités d’accueil sur l’académie pour le mouvement inter étaient insuffisantes.
Les ZR sont bloquées alors que 3 créations étaient annoncées. Que deviennent elles ?
Dans le même temps, 4 collègues CPE sont admis au concours de Personnel de direction, donc 4 postes à pourvoir à l’année.
Nous nous interrogeons donc sur la façon dont les multiples remplacements seront assurés dès la rentrée.

Les Commissaires Paritaires CPE SNES-FSU / SNUEP-FSU