La CAPA notation s’est tenue ce mardi 07 juin 2016. Il s’agissait d’examiner particulièrement les contestations de notes administratives, c’est-à-dire celles attribuées par les chefs d’établissement. Vous trouverez ci-dessous la déclaration des élus FSU.

Les commissaires paritaires SNES-FSU ont obtenu des augmentations de notes pour plusieurs collègues et ont informé ceux qui avaient pris contact avec le SNES-FSU de Rouen.

La réglementation prévoit que seule la note sur 40 peut faire l’objet d’une révision. Cependant, le SNES-FSU considère que les pavés et l’appréciation littérale, parfois plus infantilisants ou humiliants que la note elle-même, devraient eux aussi pouvoir l’être. C’est pourquoi certains collègues se voient obligés de contester leur note alors que ce sont les pavés et/ou l’appréciation littérale qui posent problème.

Cette année, seuls 11 collègues ont fait les démarches nécessaires pour contester leur note administrative. Or, au vu des documents, de nombreux collègues ont pu se sentir lésés par leur note (certaines n’ont pas été augmentées voire ont été baissées) sans pour autant aller jusqu’à la contester. C’est pourquoi, nous avons insisté sur la difficulté d’effectuer une telle démarche, qui plus est individuelle ; certains collègues craignent, en contestant, d’entrer en conflit avec le chef d’établissement et d’en subir ensuite les conséquences.

Comme tous les ans, les commissaires paritaires du SNES-FSU ont dénoncé le fait que certains chefs d’établissement ne prennent pas en compte la particularité du statut des TZR, a fortiori ceux qui se trouvent en service partagé, au moment de la notation administrative.

De la même façon, les collègues femmes semblent souvent pénalisées dans leur carrière lors de congés maternité ou de congés parentaux. Face à ce constat, l’administration a reconnu qu’il est nécessaire de mener une réflexion afin de mieux cadrer les consignes données aux chefs d’établissement.

Enfin, le SNES-FSU a énergiquement protesté contre certaines mentions relatives à la réforme du collège dans les appréciations littérales. Il est inacceptable qu’une réforme qui n’est pas encore appliquée et qui relève du domaine pédagogique fasse l’objet d’injonctions dans le cadre de la notation administrative 2016. La notation ne doit pas être un moyen de pression pour faire accepter une réforme que la profession rejette majoritairement.

Jean-Pierre Bohn, Céline Cinquin, Claire-Marie Feret, Stéphane Gasc, Marc Hennetier, Anne Koechlin, Morane Le Deunf, Hélène Romeuf, commissaires paritaires pour le SNES-FSU