Les chefs d’établissements ont reçu les dotations pour le renouvellement des manuels à la rentrée 2016. La faiblesse de l’enveloppe par élève renvoie une fois de plus les équipes à des choix cornéliens.

Après une année de lutte de la part des enseignants, après les formations-formatages, après les formations disciplinaires, vient le moment du choix (ou non) de renouveler les manuels scolaires en collège.
Avec les nouveaux programmes pour les 4 niveaux, de nouveaux manuels sont attendus. Le financement en revient à l’Etat, par une dotation spécifique notifiée par l’Académie à chaque établissement.

Au Comité Technique Académique (CTA) du 25 mars 2016, le directeur académique du budget a annoncé que 3,8 millions d’euros seraient dédiés au renouvellement des manuels. Le rectorat de Rouen prévoit 77344 élèves en collège pour la rentrée prochaine. Cela représente donc moins de 50 euros par élève...

Quels manuels renouveler ?

Si les nouveaux programmes sont mis en place dès 2016, le renouvellement des manuels est prévu par le ministère sur 2 ans. Pour 2016, le projet de loi de finances prévoit que :

  • tous les élèves recevront de nouveaux manuels de Français, de Mathématiques et d’Histoire-Géographie.
  • les élèves de 5e recevront un nouveau manuel de LV2.
  • les élèves de 6e recevront un nouveau manuel de Sciences et Technologie.

Les autres manuels sont prévus pour être financés en 2017.

Si on ne prend que les élèves de 6e, il faudrait donc 4 nouveaux manuels. Les prix annoncés par les éditeurs tournent globalement autour de 20 euros... Il faudrait donc 80 euros pour financer les nouveaux manuels de chaque élève entrant au collège.

Des choix difficiles à faire dans l’établissement.

Malheureusement, comme le SNES-FSU l’avait prévu, cette réforme ne nous aura rien épargné...
En plus des tensions créés par les suppressions de dispositifs, par les répartitions des heures-marges, vont s’ajouter les choix de renouvellement ou non des manuels, selon les niveaux et les disciplines. Comment permettre à chaque élève d’avoir un nouveau manuel en Français, Maths et HG, avec moins de 50 euros par élèves ? Comment financer le manuel de sciences et techno en 6e, le manuel de LV2 en 5e ?

Une fois de plus, le ministère de l’Education Nationale ne donne pas aux établissements les moyens de mise en oeuvre de sa propagande ronflante...

Souvenez-vous, une plus grande égalité entre les élèves ! Mais chaque élève n’est pas sûr d’avoir un manuel.

Souvenez-vous, la LV2 dès la 5e ! Mais chaque élève de ce niveau n’aura pas forcément de manuel...

Chaque équipe va donc devoir gérer la pénurie. Et il est illusoire de croire à la promesse de financement de la totalité des autres manuels en 2017 !

Le choix du numérique ?

Lors d’un précédent CTA, les élus de la FSU avaient interrogé les services académiques sur les difficultés prévisibles de la mise en oeuvre des nouveaux programmes et du financement des manuels. La réponse avait été lapidaire : « tournez-vous vers les ressources numériques ».

Chiche !

  • Mais avec quel financement spécifique pour les licences ?
  • Mais avec quel équipement, accessible au plus grand nombre d’élèves, sur l’ensemble de la journée ? Avec quelle capacité de réseau ? Et pour les élèves qui n’ont pas d’accès web à la maison ?
  • Mais avec quelle réflexion globale autour des usages du numérique, des droits de reproduction ? Bref, du numérique mais pour quoi faire ? On trouvera sur eduscol des questionnements autour des TICE.

Le recours au numérique n’est qu’une vaste blague au regard des conditions de travail des élèves et des enseignants dans les établissements !

Agir avec le SNES-FSU.

Afin de pouvoir agir dans les instances académiques, et dénoncer les conditions de préparation de la rentrée, nous avons besoin des informations locales.

  • Quelle enveloppe est allouée dans votre établissement pour le renouvellement des manuels ?
  • Quels choix ont été finalement faits ?
  • Par qui (équipes, conseils, chef d’établissement) ?
  • Quels élèves n’auront pas de manuels à la rentrée 2016 ?
  • Combien de disciplines seront à financer en 2017 ?

Toutes ces informations sont à envoyer à rouen@snes.edu sous l’objet « manuels_nom du collège ».

Les élus de CA doivent également s’emparer du problème des manuels, afin de dénoncer les situations locales par des motions dans les CA. Il faut également alerter les parents d’élèves dès que possible, afin d’obtenir leur soutien.

En effet, l’Etat est tenu (article L 211-8 du code de l’éducation) de financer la totalité des manuels auxquels les élèves ont droit. Les équipes n’ont pas à se sacrifier pour faire entrer leurs commandes dans une enveloppe insuffisante. Le ministère impose le changement des programmes dans toutes les disciplines dans les 4 niveaux, alors il doit permettre l’achat des manuels dont les élèves ont besoin.

Enfin, en cette période fatigante de fin d’année, il est impératif d’éviter les tensions entre collègues. Les arbitrages ne doivent pas être rendus par les conseils pédagogiques et autres hiérarchies intermédiaires. Chaque conseil d’enseignement doit faire remonter ses besoins, mais l’administration doit assumer ses choix. Les chefs d’établissements vont devoir justifier les arbitrages qu’ils rendront et réclamer au Rectorat plus d’argent pour répondre aux demandes. Mais certains tenteront, à coup sûr, de culpabiliser leurs équipes sur le coût de la commande, la concurrence avec les autres disciplines, la « nécessité » de passer au numérique et autres éléments de langage...