Le comité technique académique s’est tenu le jeudi 19 janvier.

La FSU a lu la déclaration liminaire suivante.

Déclaration FSU CTA

Le vœu suivant a été adopté à l’unanimité des organisations syndicales (FSU, FO, CGT, UNSA) :

« Les organisations syndicales demandent le retrait des projets de texte sur l’évaluation des enseignants et l’annulation des suppressions de postes »

Les points suivants ont été abordés :

PROPOSITION D’ÉVOLUTION DES FORMATIONS DANS LES VOIES TECHNOLOGIQUES ET GÉNÉRALES

Section STI2D :

Les élus du SNES ont montré que cette réforme ne fonctionnait pas ! Au bout d’un an, le Rectorat prévoit déjà des fermetures ou « suspensions de recrutement » dans 7 lycées pour certaines spécialités.

Dans les 7 établissements, pour que la spécialité soit maintenue l’année prochaine, il est nécessaire qu’il y ait au moins dix inscrits.

Par ailleurs, pour que 3 spécialités soient maintenues dans un même lycée, il est nécessaire qu’il y ait deux sections de première STI2D.

Les 7 établissements dans lesquelles les spécialités sont menacées sont :

- lycée des Fontenelles (Louviers) : spécialité EE

- lycée Dumezil (Vernon) : spécialité EE

- lycée Auguste Perret (Le Havre) : spécialité EE

- lycée Schuman (Le Havre) : spécialité ITEC

- lycée Blaise Pascal (Rouen) : spécialité EE

- lycée Le Corbusier (SER) : spécialité SIN

- lycée Marcel Sembat (Sotteville les Rouen) : spécialité ITEC

CARTE DES ENSEIGNEMENTS D’EXPLORATION, FACULTATIFS, SPÉCIFIQUES

Le Rectorat a présenté ses propositions d’ouvertures des enseignements spécifiques en Terminale.

Les ouvertures précises des spécialités histoire géographie en Terminale S et Économie approfondie et Sciences sociales et politiques en Terminale ES ne sont pas arrêtées. Ces spécialités peuvent être proposées dans tous les lycées qui le souhaitent, en fonction du nombre d’inscrits.

Ceci pose un problème quant aux DHG des lycées. Elles devront permettre l’ouverture de ces spécialités sans qu’on en connaisse au moment des dotations le volume horaire - ce que nous avons déploré.

Les implantations des spécialités « Droit et grands enjeux du monde contemporain » en Terminale L et « Informatique et sciences du numérique » en Terminale S se sont faites en fonction des qualifications des personnels des établissements en implantant ces options dans tous les bassins.

FORMATION DES MAITRES

Les fonctionnaires stagiaires vont partir en formation sur deux jours durant 4 semaines et doivent alors bénéficier d’un allègement de service durant ces 4 semaines - leur service étant alors assuré par un étudiant en M2.

Nous avons rappelé que tous les stagiaires devaient bénéficier de cet allégement même s’ils sont déjà libérés par leur emploi du temps ces deux jours.

OUVERTURES/FERMETURES DE CLASSES BILANGUES

Le Comité Technique Paritaire Académique du 19 janvier examinait les ouvertures/fermetures de sections bilangues et de sections européennes pour la rentrée 2012.

Nous avions demandé à l’avance à ce que l’IPR d’allemand soit présent, afin d’obtenir des réponses précises. Nous avions également demandé des documents récapitulant l’implantation de l’allemand dans tous les établissements de l’académie.

Finalement, l’IPR n’était pas présent, et nous n’avons eu aucun document.

Nous nous sommes inquiétés de la disparition quasi-totale de l’allemand LV2, au profit exclusif des classes bilangues. En effet, en l’absence de statistiques précises, nous craignons que les 6e bilangues ne soient un frein pour des élèves de niveau moyen, ce qui pourrait alors recréer une forme d’élitisme, qui avait fini par être mortifère.
Nous avons prôné le maintien de l’allemand en LV2, un « allemand pour tous ».

L’IPR d’anglais s’est voulu rassurant, pointant la constance du taux de germanistes en lycée depuis 2005 (autour de 15%) et rappelant qu’il est recommandé de ne pas créer de classes bilangues mais seulement des sections bilangues en collège.

Nous avons évidemment rappelé que le déclin de l’allemand avait été en grande partie dû à la priorité faite à l’anglais, dans le 1er degré et à l’IUFM, depuis longtemps. De fait, l’IPR l’anglais a estimé à 99,8% le pourcentage d’élèves apprenant l’anglais en primaire.

Nous avons rappelé les engagements de M. Fillon en 2004, avec les accords de Sarrebrück, et avons demandé si les objectifs alors fixés avaient été atteints. Nous n’avons obtenu aucune réponse.

PLAN DE FORMATION

La FSU avait posé une question au sujet du PAF : en effet nous avions observé que de plus en plus de formations individuelles disparaissaient au profit de formation sur site.

Ceci nous a été confirmé. Les plans de formations à venir sont très ciblés : les formations disciplinaires s’effacent au profit de formations transversales... Le cœur de ses formations étant les liens entre premier degré et second degré et donc les écoles du socle !