20 mars 2016

MUTATIONS ET CARRIÈRES

Compte rendu de la CAPA d’accès au corps des agrégés par listes d’aptitude

La CAPA d’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude s’est déroulée ce jeudi 17 mars 2016. Les élus de la FSU ont lu cette déclaration :

déclaration CAPA LA

522 collègues certifiés, PEPS et PLP ont fait acte de candidature cette année, soit un tout petit peu moins que lors de la dernière campagne. Le nombre de possibilités est légèrement en hausse cette année (315 toutes disciplines confondues contre 304 l’an passé) mais reste largement insuffisant au vu du nombre de demandes et du besoin de reconnaissance exprimé par les collègues.

Le bilan de la campagne précédente est à lire ici ainsi que l’évolution du nombre de promotions est lisible dans cet article.

Lors de cette CAPA, seules deux organisations syndicales ont fait une déclaration liminaire, la FSU (elle est à lire ici : lien vers la liminaire) et FO. Le syndicat FO n’est ensuite intervenu que sur un seul dossier. Les représentants du SNALC et du SGEN n’ont pas fait de déclaration liminaire et n’ont défendu aucun dossier.

Nous avons étudié tous les dossiers de candidature des collègues et sommes intervenus à plusieurs reprises afin de mettre en avant les dossiers que nous avions repérés et de proposer des substitutions. Nous sommes en effet attachés à ce que cette procédure d’accès au corps des agrégés, ô combien opaque, gagne en transparence et en équité et ne soit pas la chasse gardée des corps d’inspection.

Quoi qu’en disent les élus agrégés de certaine(s) organisation(s) syndicale(s) minoritaire(s) – qui, sans honte aucune, viennent siéger sans strictement rien connaître aux dossiers traités - nous ne pratiquons pas de clientélisme étroit mais croisons différents critères lors de la lecture des dossiers de candidature : excellence disciplinaire et pédagogique, qualification acquise avant et pendant l’exercice d’enseignement, rayonnement dans et au-delà de l’établissement, variété des profils, équilibres hommes/femmes, âge et avancement dans la carrière… Certes, cela demande du temps et de l’énergie mais cela fait partie de notre mandat de commissaires paritaires et nous ne saurions légitimement prétendre représenter et défendre les collègues si nous ne faisions pas ce travail.

Nous avons également pu argumenter de la faible représentation des candidatures féminines dans la liste d’EPS et du nombre très élevé de candidatures en SII, comparé aux faibles possibilités de promotion.

A l’issue des débats, l’administration nous a donné gain de cause sur plusieurs cas en accédant à nos demandes de substitution, ce qui témoigne de la reconnaissance du travail que nous avons fourni et de la légitimité de nos requêtes.

Les dossiers des 41 collègues retenus sur la liste académique seront transmis pour être examinés lors de la CAPN de nomination qui aura lieu fin mai 2016.