30 avril 2011

CATÉGORIES

Compte-rendu du GT Vie scolaire : suppression de 100 postes d’AED

Compte-rendu du GT Vie scolaire : suppression de 100 postes d'AED

- Lors du groupe de travail du 8 avril 2011 consacré aux moyens de Vie scolaire alloués aux établissements, il a été annoncé, dans le cadre de la loi de finance, la suppression de 800 Assistants d’éducation au niveau national et donc la suppression de 100 postes équivalents temps plein pour l’académie de Rouen.
Ces suppressions concerneraient, à ce jour, 78 établissements du second degré (19 dans l’Eure et 59 en Seine Maritime) et 66 écoles du premier degré (28 dans l’Eure et 38 en Seine-Maritime). Elles devraient être confirmées lors du prochain CTPA du 9 mai 2011 mais ces suppressions sont susceptibles d’être modifiées.

- La FSU a dénoncé fermement ce qui s’apparente à un réel plan social contribuant à dégrader sévèrement l’organisation des vies scolaires des établissements.
Les représentants de la FSU ont alerté le Recteur quant aux conséquences d’une telle décision jugée irresponsable compte tenu des exigences de terrain pour assurer la sécurité, le suivi et l’encadrement des élèves et permettre l’organisation des services de vie scolaire. En effet notamment 21 établissements avec internat se voient supprimer 18 postes ETP au total Avec de telles suppressions les établissements vont fonctionner continuellement en flux tendu. Dans ces conditions, comment remplacer les assistants d’éducation malades ou devant effectuer des stages obligatoires d’études ?

- La FSU a rejeté la justification budgétaire avancée par l’administration et remis en cause le calcul des barèmes des dotations bien insuffisantes.
Ainsi « renforcement particulier » annoncé par le Recteur, au titre des CSP défavorisées et effectué sur les établissements RAR, RRS, CLAIR et APV n’empêche pourtant pas ces derniers de subir également des suppressions de postes vie scolaire pour la rentrée 2011.
A ces suppressions les représentants de la FSU ont opposé un examen précis établissement par établissement des exigences liées aux réalités de terrain(établissements RAR, RSS, internats spécificités liées à la configuration des locaux, les restructuration, le redéploiement des CPE, établissements où sont prévu (établissements RAR, RSS, internats, spécificités liés à la configuration des locaux, les restructurations, le redéploiement des CPE, établissements où sont prévus des CPE stagiaires l’an prochain....) et rappelé quand nécessaire les incidents qui se sont produits depuis le début de l’année scolaire.

- Enfin la FSU a dénoncé la dégradation des conditions de travail des personnels, Assistants d’éducation, Assistants Pédagogiques et Assistants de vie scolaire (AVS-I et AVS-CO) sous l’effet conjugué de l’insuffisance du nombre de postes et du mode de recrutement local et précaire dont les dérives n’ont pas fini de se faire sentir dans les établissements.
La FSU s’oppose au recours à la précarité qui transforme peu à peu des missions éducatives essentielles en « petits boulots » sans lendemain. Avec un service de 36h hebdomadaires, il est de plus en plus difficile de concilier un cursus d’études supérieures. Par ailleurs il est quasi impossible de faire valoir des compétences dans le cadre d’une VAE au terme des six ans de contrats en CDD.
En précarisant ces missions le ministère nie le rôle essentiel des collègues AED dans le bon fonctionnement des établissements.

- Si vous souhaitez avoir des renseignements concernant votre établissement contactez nous par courriel en écrivant à rouen@snes.edu

Une intersyndicale est prévue vendredi 15 avril pour traiter de la question des AED et des vies scolaires dans les établissements afin d’appeler les collègues à se mobiliser et à organiser des actions dès le retour des vacances pour refuser ces suppressions de postes.