Le SNES de Rouen a organisé le 12 janvier 2010 un stage à destination des Conseillers Principaux d’Education de l’académie intitulé : « CPE, professionnel de l’éducation ou manager ? », animé par Guy Bourgeois, co-secrétaire national et Régis Rémy, du secteur national CPE, qui a publié notamment « Les Conseillers Principaux d’Education » (PUF). Cette rencontre a été riche en échanges.

Les participants ont pu débattre du thème enrichi d’un éclairage historique sur l’évolution de notre métier.

En effet en 2006 le rapport J.P. Delahaye (Doyen de l’Inspection Générale Etablissements et Vie Scolaire) tend à vouloir redéfinir de façon officieuse notre métier, notamment en nous attribuant des fonctions de conseil, régulation, médiation et de « chef de service ». « Le pilotage du service de la vie scolaire constitue la fonction première du Cpe » ! Tout est dit : ce texte tend à faire de notre fonction un organisateur de service, bref un manager, « conseiller technique du chef d’établissement » au détriment de notre fonction première : assurer le suivi des élèves et créer un environnement favorable à sa réussite.

Le protocole d’inspection des CPE reprend point par point le texte de Delahaye et l’officialise, comme l’a démontré l’audience du SNES du 12 février 2010.

En contre point de ce texte celui de François Le Goff (IGEN-groupe EVS) intitulé « De l’évaluation de la vie scolaire à l’inspection du travail du Cpe, éléments pour un cahier des charges » se rapproche plus de notre conception du métier et, de fait, de notre circulaire de mission.

Deux conceptions du métier s’opposent : l’une centrée sur le pilotage d’un service étayé par des indicateurs « objectifs » transformant le Cpe en véritable manager de service scolaire, et l’autre qui définit le Cpe comme véritable professionnel de l’éducation.

Consulter le rapport Delahaye

Consulter le texte de Le Goff.

Le secteur CPE du SNES Rouen :

- Jean-Marie BARBAZANGES
- Hélène BAYE
- Roland DAZORD
- Michèle MERCIER