Le Comité Technique Paritaire Académique de préparation de rentrée s’est tenu ce 20 janvier.

La FSU a lu la déclaration suivante :

Déclaration de la FSU

VŒU 1

"Concernant le projet de refondation des statuts des professeurs, nous rappelons nos exigences :

- nous voulons garder des obligations définies en maxima hebdomadaires d’heures d’enseignement disciplinaires et nous refusons l’annualisation de notre temps de travail ;

- nous ne voulons pas que nos services soient définis localement et refusons le principe de lettres de missions ;
- la pondération 1,1 prévue pour les collègues exerçant en éducation prioritaire ne doit pas s’appliquer à un nombre réduit d’établissements ;

- nous nous opposons à la suppression des décharges statutaires et tout nouveau calcul des pondérations qui se traduirait par des pertes salariales ;

- nous nous opposons à une redéfinition de nos statuts qui conduirait à une augmentation de la charge de travail."

POUR : 7 (FSU FO CGT)

NE PREND PAS PART AU VOTE : 3 (UNSA)

VŒU 2 :

« Pour se prononcer sur la répartition des moyens, les organisations syndicales demandent davantage d’informations, notamment sur les dotations par établissement. »

POUR : 7 (FSU FO CGT)
ABSTENTION : 3 (UNSA)

Réponse du rectorat : les DHG ne sont pas encore finalisées, elles seront transmises aux syndicats dans quelques jours.

PRÉPARATION DE LA RENTRÉE

Évolution de la carte des formations :

Le SNES-FSU a demandé quels moyens horaires attribués sont affectés aux ouvertures.

Réponse du rectorat : le financement se fait en fonction des effectifs et des horaires réglementaires.

Le SNES-FSU a interrogé le rectorat sur la spécialité Architecture&Construction au au lycée Le Corbusier.

Réponse du rectorat : il s’agit d’une mise en réseau et non en concurrence.

Le SNES-FSU a interrogé sur le l’enseignement spécifique ISN.

Réponse du rectorat : ISN a peut-être d’abord été vu comme concurrent d’autres spécialités, mais le besoin existe bien, donc le rectorat accroît le déploiement.

Le SNES-FSU a interrogé sur l’ouverture de l’option Littérature et Société au lycée B. Pascal, étant donné qu’il n’y a ni section L ni ES dans ce lycée.

Réponse du rectorat : cet enseignement d’exploration élargit la palette pour les élèves de Seconde.

Langues

Le rectorat a présenté la politique rectorale :

- lorsque la LV2 existe dans un collège, l’offre est poursuivie au lycée ;
- une politique de pôles est mise en place ;
- pour l’allemand, il y a un souci de maintien de l’existant ;
- tout projet de fermeture est précédée d’une analyse sur plusieurs années ;
- 6 langues orientales sont proposées dans l’académie.

Le SNES-FSU a déploré que de nombreuses options ferment, pour aboutir à une quasi-systématicité anglais/espagnol.

La SNES-FSU a interrogé sur le projet de fermeture de section bilangue anglais-russe du collège Fontenelle. L’offre de russe est en forte diminution dans l’académie, ce qui est inquiétant.

Le rectorat a répondu par les choix des familles : « le russe traverse une période difficile ; il y a des appétences vers certaines langues, nous n’avons pas beaucoup de prise. »

DHG

Le SNES-FSU a dénoncé le manque de moyens pour l’autonomie des établissements, au-delà de la satisfaction des horaires obligatoires.

Le Secrétaire Général a nié la pénurie de moyens dans les établissements et estimé que les établissements disposaient réellement d’une autonomie pour mettre en œuvre des enseignements optionnels. Une heure de plus que la dotation est donnée pour chaque classe de Seconde.

Le DASEN a estimé que la situation à la rentrée prochaine allait être très différente de la situation d’il y a 3-4 ans.
Le nombre d’HSE globalisées est considérable (43000, 67 ETP). Cela permet un financement de projets important.

Le SNES-FSU a dénoncé l’utilisation souvent opaque des HSE dans les établissements.

Le recteur, après avoir d’abord nié le problème, a répondu qu’il examinerait cette question.

La prévision de moyens par rapport aux effectifs est résumée dans le tableau suivant :

type établissement variation élèves variation moyens
CLG 27 +89 11,5 (dont 7 en HSA)
CLG 76 -125 6 (dont 3 en HSA)
LYC +490 11 (tous en HSA !)
LP +245 11 (tous en HSA !)
TOTAL 699 39,5

Pour les lycées, les dotations des classes de seconde sont prévues en fonction de seuil dans 3 groupes d’établissements. Ces établissements ont été triés en fonction des CSP.

Un seuil de 32 en seconde est fixé pour 11 lycées :

- Lycées Schuman, Le Golf, Porte Océane, Claude Monet, Françoise de Grâce, Jules Lescène, Auguste Perret au Havre,

- Marcel Sembat et les Bruyères à Sotteville les Rouen,

- Le Corbusier à Saint Etienne du Rouvray

- Maurois à Elbeuf

Un seuil de 33 pour 6 :

- Marc Bloch au Val de Reuil

- Jean Moulin aux Andelys

- Val de Seine à Grand Quevilly

- Vallée du Cailly à Déville les Rouen

- Porte de Normandie au Val de Reuil ;

Tous les autres lycées de l’académie seront dotés en 2de à un seuil de 35.

Éducation Prioritaire

4 réseaux d’éducation prioritaire seulement seront concernés dans l’académie l’année prochaine par la pondération 1,1.