17 % des postes du capes externe de la session 2011 ne sont pas pourvus dont 40 % en mathématiques, 20 % en lettres modernes, 60 % en lettres classiques et 40 % en Education musicale.

Ce sont des centaines de postes perdus !

- Le Ministère a cherché à expliquer le scandale de ces centaines de postes laissés vacants au prétexte qu’il n’y avait pas assez de candidats : une justification mensongère en partie relayée par les média.

Début juin, le ministère lançait une campagne publicitaire à 1,3 millions d’euros pour promouvoir le recrutement de 17000 personnes... quand dans le même temps, il maintenait le principe du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, et supprimait donc 16000 postes. On découvre maintenant que les postes mis au concours cette année ne seront même pas pourvus.

Combien le ministère économise en laissant vacants 826 postes ?

- Cette situation est inadmissible car elle aura pour conséquence une baisse d’attractivité des concours. La dégradation des conditions de travail et la régression du niveau des salaires y contribuent déjà largement.

Aussi ce sous-recrutement aggravera-t-il encore davantage les conditions d’exercice : comment assurer les remplacements alors que dans de nombreuses disciplines il n’y a déjà plus de TZR et de contractuels disponibles ? Sont-ce les professeurs de Sciences Physiques qui enseigneront les mathématiques ?

- Le SNES-FSU a réagi par deux communiqués de presse les 11 et 13 juillet :

* « Concours de recrutement : il faut pourvoir tous les postes ! »

* « Concours de recrutement : les contre-vérités du ministère »

- Le SNES-FSU a lancé une pétition à signer et à faire signer

- Le SNES- FSU a également ouvert un forum pour s’exprimer et mobiliser

Contribuons ensemble à faire pression contre cette situation alarmante pur l’avenir du second degré et l’attractivité des métiers de l’éducation : Exigeons l’ouverture de listes complémentaires !