22 septembre 2013

COLLÈGES/LYCÉES

Des économies aussi sur le dos des enfants non-francophones ?

La recherche de la moindre économie par le rectorat devrait aussi toucher les élèves allophones arrivants nécessitant un enseignement Français Langue Seconde (FLS, anciennement FLE) dans le BEF du Havre.

En effet, il semblerait que faute de moyens suffisants, une dizaine d’élèves sur les 23 en attente de notification n’auront pas de place après la commission d’affectation de mi-octobre...

De plus, la circulaire académique du 21 mai 2013 indique que les élèves allophones arrivants n’ayant jamais été scolarisés doivent recevoir 12h d’enseignement spécifique FLS, avec un enseignant compétent dans cet enseignement. Or, dans certains établissements, ce groupe 12h n’existe pas encore, tandis que des groupes 9h, 6h et 3h sont déjà mis en place, accueillant les élèves selon leur niveau scolaire et leur pratique du français à l’arrivée dans l’établissement.

Pour créer ce groupe 12h, le rectorat demande donc aux établissements concernés de convertir le groupe 9h en groupe 12h par fermeture du groupe 3h et récupération desdites heures... Cela ne coûterait donc rien en moyens supplémentaires, et il ne faut surtout pas se demander ce que pourraient devenir les élèves des groupes 3h...