14 octobre 2015

COLLÈGES/LYCÉES

Dire non aux formations préparant la réforme du collège 2016 !

Pas de formation en dehors du temps de travail ! Pas de profs volontaires pour former les autres enseignants !

Le 26 août dernier, le MEN présentait les grandes lignes du plan de formation des équipes pédagogiques pour préparer la mise en place de la réforme du collège.

Le plan de formation.

Cette formation devrait se faire en 3 vagues successives :

- Entre la rentrée et les vacances d’automne, la formation des chefs d’établissement et des formateurs académiques.
- En octobre et novembre, la formation des membres des conseils pédagogiques.
- Entre janvier et mai 2016, la formation de l’ensemble des enseignants, sans doute par BEF.

Chaque enseignant devrait bénéficier de 8 journées de formation au cours de cette année scolaire, dont 2 jours sur les nouveaux programmes.

La situation dans l’académie.

Le Rectorat de Rouen ne communique absolument pas sur l’organisation de ces journées de formation. Certains collègues commencent à recevoir dans leur casier des convocations, sans aucune transparence quant aux modalités de désignation (IPR ?, Chef d’établissement ?), et quelquefois de la veille pour le lendemain !

La première vague de formation se fait sur la base du volontariat. Tout collègue sollicité peut donc refuser.

Les autres vagues devront donner lieu à des ordres de missions du Recteur, pour des temps de formation sur le temps de travail (pas pendant les vacances, pas quand l’établissement est fermé).

Ce que disent les textes.

Le syndicat majoritaire des chefs d’établissement, SNPDEN-UNSA, argue des nouveaux statuts pour défendre l’idée d’une formation en dehors du temps de travail, et sans rémunération supplémentaire.
Mais cette interprétation est complètement erronée !

En effet, les décrets d’août 2014 (article 2) rappellent le caractère dérogatoire du calcul des obligations de service pour les enseignants. Il n’est nullement question de 1607h annuelles, mais bien d’une ORS définies de manière hebdomadaire, sur 36 semaines. De plus, les temps de formation ne font aucunement partie des missions liées. La formation des salariés de la Fonction Publique doit se faire sur le temps de travail !

Ce que dit le SNES-FSU.

Le SNES-FSU est totalement opposé à la mise en place de cette réforme du collège 2016 et demande l’abrogation du décret “collège”.

Le SNES-FSU appelle les collègues :
- à refuser d’être volontaire pour devenir “super-formateur”,
- à refuser tous les temps de formation en dehors du temps de travail,
- à démontrer la nocivité de cette réforme lors des temps de formation par bassin ou par établissement.

Les textes nécessaires pour contrer l’administration sont disponibles en suivant ce lien.

Formation = piège !

Contacter la section académiquerouen@snes.edu pour toutes informations ou pour tous problèmes relatifs à ces journées de formation.
La profession ne veut pas de cette réforme, empêchons sa préparation !