Les services du Rectorat ont injustement écarté les stagiaires en congé de maternité en leur interdisant de participer au mouvement des mutations 2012.

En effet, de leur propre chef, ils ont anticipé les résultats de l’EQP, ignorant le principe de souveraineté du jury, en annulant leur mutation inter comme intra.

Le SNES est intervenu à de nombreuses reprises pour rétablir ces collègues dans leurs droit à muter et à être évaluées au cours de la CAPA de titularisation en juillet 2012 et finalement en audience ce mercredi 28 novembre.

De cette audience, il ressort que toutes les stagiaires en congé de maternité sont évaluables dès leur première année de stage et qu’elles doivent participer au mouvement 2013.

Au delà du 36e jour de congé, il y aura systématiquement une inspection pour permettre « une analyse plus fine » et « une éventuelle évaluation dès juin de la même année ». La validation à l’EQP de juin permet de terminer la période de stage sur un poste définitif, la titularisation étant prononcée à titre rétroactif au 1er septembre.