Le CTSD présentant les DHG des collèges dans l’Eure se tenait le mardi 24 janvier.

Les élus de la FSU ont lu la déclaration suivante :

déclaration FSU CTSD 2017

L’Eure perd 178 collégiens à la rentrée 2017 selon les prévisions du Rectorat, elle récupère l’équivalent de 6 ETP (Equivalent Temps Plein), ce qui se traduit étonnamment par la suppression de 14 classes dans l’ensemble du département.

Les structures des collèges sont affichées dans ce tableau :

La logique d’académique est d’atteindre le seuil de 23 élèves en REP+, de 25 en REP, de 27 dans les ruraux sociaux et 29 dans les autres.

Globalement les effectifs montent dans tous les collèges du département puisque le E/D (nombre d’élèves par divisions) passe de 24,9 l’an dernier à 25,1 cette année.

Chaque collège est d’abord doté des heures obligatoires pour les élèves, c’est à dire 29h par classe.
A cela s’ajoute ce que l’IA appelle la marge départementale. Celle-ci est calculée ainsi :

Moins de 14 divisions : 4% de la DHG de base,
De 15 à 18 divisions : 3 % de la DHG de base,
Plus de 19 divisions : 2% de la DHG de base.

Or, en présentant cette marge, l’IA a oublié de préciser qu’elle comprend les heures statutaires OBLIGATOIRES :

- 3 heures par collègues d’EPS au titre de l’UNSS
- 2 heures par collègues de SVT ou Sciences physiques effectuant au moins 8 heures dans l’établissement au titre du labo.

Ainsi pour un collège de 23 classes dont la marge calculée est de 34h30, elle n’est en retirant ces heures statutaires réellement que de 11h30 !

Le tableau des DHG suit :

FSU DHG 76

Après cette présentation, plusieurs points ont été abordés :

- les fermetures de collège dans l’Eure. L’IA renvoie toutes les questions au conseil départemental qui refuse de rencontrer les élus du personnel.
Ceux-ci ont montré que dans les collèges visés, les effectifs sont en hausse et encore démontré que ces fermetures ne se justifient pas.
Lors du dernier CTSD, le précédent IA s’était engagé à ce que l’Education Nationale fasse elle même un calcul des capacités d’accueil des collèges du département. Ces promesses ont visiblement été oubliées !
La décision définitive est attendue pour octobre 2017, ce qui laisse dans l’incertitude élèves et enseignants.

- les situations de secteur comme celui de Louviers ont été dénoncées ! En 2 ans les 3 collèges de Louviers ont perdu 220 élèves (dont 120 pour le seul collège Buisson) au détriment du privé. Aucune réponse, aucun engagement de l’Education nationale pour sauver l’enseignement public ! Au contraire, l’IA supprime 3 classes à Buisson anticipant déjà les départs des familles !