Les contre-assises de la formation continue des adultes se sont tenues à Paris le jeudi 7 juin, faisant suite à des assises académiques . Ces assises se sont concrétisées par la rédaction d’un « livre blanc » (voir pièce jointe).

Dans une belle unité, les organisations syndicales réunies ce jour-là continuent à refuser le GIP, nouvelle structure juridique des GRETA plaçant la formation continue des adultes hors de l’éducation nationale et demande la remise en discussion d’une nécessaire évolution des GRETA. Voir la déclaration intersyndicale.

La question devrait être abordée au prochain Comité Technique Ministériel le 20 juin, premier CTM du nouveau ministre V.Peillon : les organisations syndicales y porteront les demandes des personnels formulées lors des assises.

Pendant ce temps dans les académies, et selon les termes de Christian Petit, DAFPIC, lors de la réunion du Comité académique consultatif de la formation continue (CACFOC) le 12 juin à Rouen : « on y va ! »
Pour plus d’informations lire le compte rendu du CACFOC sur le point de la nouvelle structure GIP.

Dans ce cadre, les consultations se poursuivent, et la mise en place du GIP académique se fait à marche forcée, alors que les syndicats proposaient d’autres solutions pour maintenir la formation des adultes dans l’éducation nationale...

Il s’agira maintenant pour l’intersyndicale locale de rester vigilant pour limiter au maximum les effets négatifs de cette transformation pour les personnels souvent précaires... A moins que lors du CTM du 20 juin, ne soit annoncé la suspension immédiate du processus de transformation en GIP et l’injonction
en direction des Recteurs pour que dans toutes les académies les services arrêtent le processus en cours....comme continuent à le demander les organisations syndicales réunies à Paris le 7 juin dernier. Espérons que le nouveau ministre fasse preuve de raison....