Le pire est évité. Le conseil des ministres du 31 juillet a annoncé qu’il n’y aurait finalement pas de fusion des académies et des rectorats en correspondance avec la fusion des régions.

Les sections régionales de Basse et de Haute Normandie avaient clairement manifesté leur opposition à ce projet qui semblait être acté lors de la réunion organisée par les 2 Recteurs de Normandie le 25 juin dernier à Honfleur. La FSU avait construit une large unité excepté l’UNSA autour d’une déclaration commune.

Cette fusion des académies à la suite d’une réforme des collectivités territoriales semblait annoncer une forme masquée de décentralisation de l’éducation. Elle était lourde de conséquences pour les personnels des rectorats supposés répondre à une « mobilité fonctionnelle » c’est-à-dire un changement de métiers.

Le pire est donc évité pour l’éducation nationale. Il est néanmoins créé 13 régions d’académies avec des recteurs coordonnateurs désignés comme interlocuteurs privilégiés des présidents de région. Nous ne savons rien des prérogatives de ces futurs recteurs, ni les modalités de leur intervention auprès des conseils régionaux.

La fusion des services déconcentrés de l’Etat en région se fait néanmoins à marche forcée dans les autres services de l’Etat notamment dans les DRAC, les DIRRECTE…

La FSU participera aux mobilisations nécessaires.