13 janvier 2012

MUTATIONS ET CARRIÈRES

GT barèmes hors classe : peu d’avancées...

Suite à la CAPA de promotion à la hors-classe des certifiés du 7 juin, le SNES avait demandé un groupe de travail au sujet du barème de la hors-classe - barème injuste dont nous contestons depuis des années.

Ce barème excluait de fait les collègues ayant atteint le 11e échelon à l’ancienneté alors même qu’ils bénéficiaient d’avis favorables de leur IPR et de leur chef d’établissement. Ce barème ne prenait pas en compte l’ensemble de la carrière des collègues. Par exemple, les collègues qui ont enseigné pendant de nombreuses années en ZEP, mais qui n’y exercent plus, n’obtenaient aucun point pour ces années passées en « Éducation Prioritaire ». L’importance des points attribués aux avis permettait en outre de promouvoir de jeunes collègues aux 7e, 8e et 9e échelons au détriment de collègues plus avancés dans leur carrière, grâce à des avis « exceptionnels » de l’IPR. Ces avis tiennent surtout compte des activités réalisées hors de la classe.

Ce groupe de travail a eu lieu le jeudi 12 janvier.

Le SNES avec l’ensemble des organisations syndicales a demandé que soient intégrés dans le barème ces 5 points :

1- Attribuer une bonification à tous les collègues du 11e échelon, et pas seulement à ceux ayant accédé au 11e échelon au Choix et au Grand Choix ;

2- Favoriser le passage à la hors-classe des collègues du 11e échelon avant le départ en retraite, par une bonification liée au nombre d’années passées dans le 11e échelon ;

3- Ne pas doubler les notes par des avis qui introduisent de l’arbitraire et ne sont pas toujours corrélés aux notes ;

4- Pour les collègues ayant une inspection remontant à plus de 6 ans, attribuer une note pédagogique corrigée par péréquation ;

5- Attribuer les points ZEP en tenant compte des précédentes affectations en ZEP et non seulement selon l’exercice en ZEP au moment de la promotion à la hors-classe (comme chez les agrégés) ;

Nous avons fortement contesté le nouveau barème proposé par le Rectorat dans la mesure où entre autres :

- il augmentait encore la part des avis dans le barème total ;

- il donne la même part aux avis des chefs d’établissement et aux avis des IPR ;

- il ne prenait toujours pas en compte l’ensemble de la carrière.

Après de longues discussions, nous avons obtenu quelques petites avancées et les services du rectorat ont proposé que :

-  Pour les collègues ayant exercé en ZEP, 5 années d’exercice dans un même établissement relevant de l’Éducation Prioritaire pourront être comptées ; pour que ces 5 années soient comptées, les collègues devront en apporter la preuve aux services du Rectorat ;

-  Les collègues accédant au 11° échelon à l’ancienneté bénéficieront des 30 points d’accès au 11° échelon s’ils ont deux avis favorables.