Un groupe de travail au rectorat avec les organisations syndicales a permis d’affecter de nombreux TZR sur des blocs horaires restés vacants à l’année.

Conditions de travail des TZR compliquées :

  • très nombreux services partagés sur deux, voire trois établissements (même s’il y en a un peu moins que l’année dernière, ça reste trop !),
  • plusieurs services à cheval sur collège et lycée,
  • Des services partagés sur des établissements parfois éloignés de plus d’une demi-heure de route !

A cause de la réforme des collèges, il va falloir jongler avec des progressions différentes pour un même niveau mais dans des établissements qui n’ont pas fait les mêmes choix ! Il va falloir aussi prendre le train en marche de projets d’EPI ou d’AP sans avoir été associés à leur préparation !

Manque de TZR

Les affectations sont encore compliquées par le manque cruel de TZR (plus de 100 TZR en moins en 2 ans) qui alourdit la tâche des TZR en poste. Et le SNES-FSU a fermement dénoncé les (rares) tentatives du Rectorat d’affecter les collègues TZR en s’affranchissant du barème, pour suivre les recommandations des chefs d’établissement ou des IPR.

Heure de décharge

Nous vous rappelons qu’un service partagé entre deux établissements de communes différentes ou entre trois établissements doit entraîner une décharge de service d’une heure (ou une HSA dans le cas d’un service à 18h). Rappelez-vous qu’une seule HSA peut vous être imposée (heure de décharge comprise) et que vous pouvez donc refuser toute heure au-delà de la 19e. Mais comme il est souvent difficile de faire valoir ses droits, surtout en tant que TZR, lorsqu’on arrive dans un établissement, n’hésitez pas à nous solliciter en cas de besoin !

Enfin, le Rectorat peut encore revoir les situations les plus compliquées. Il est donc possible que des affectations soient modifiées d’ici la rentrée. N’hésitez pas à nous contacter.