Le Groupe de Travail qui étudie les barèmes pour le Mouvement Intra s’est réuni vendredi 24 mai. Ce groupe de travail permet de vérifier le barème retenu pour chaque candidat.

Notre important travail préparatoire – pendant 3 jours, la dizaine de commissaires paritaires du SNES-FSU a épluché les documents, candidat par candidat, vérifié les dossiers, rappelé les collègues qui avaient oublié d’envoyer des justificatifs – a permis d’améliorer la situation de nombreux collègues, toujours dans le respect des règles du mouvement et en veillant à l’équité entre les candidats.

Une nouvelle fois, nous avons été seuls à défendre le principe de l’équilibre des barèmes. Ainsi, les bonifications familiales ou celles des agrégés ne devraient pas peser si lourd dans le barème, au détriment des collègues certifiés et/ou sans conjoint ou sans enfant. L’exemple du Rapprochement de la Résidence de l’Enfant (RRE) est particulièrement parlant : alors qu’il doit permettre aux parents séparés ou divorcés de se rapprocher du lieu de vie de leurs enfants, cette bonification, une fois déclenchée, valorise tous les vœux de type commune dans toute l’académie, quelle que soit leur distance par rapport au domicile de l’enfant.

Dans un contexte où les possibilités de mutation sont toujours restreintes, nous continuons à défendre pour chaque collègue le droit.