28 juin 2013

MUTATIONS ET CARRIÈRES

Hors-classe des certifiés : boycott de la CAPA du 10 juin 2013

Cinq syndicats sur sept (SNES-SNESup/FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, SNFOLC, SNLAC) ont décidé de ne pas siéger à la CAPA devant examiner ce lundi 10 juin 2013 la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés.

Cinq syndicats sur sept (SNES-SNESup/FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, SNFOLC, SNLAC) ont décidé de ne pas siéger à la CAPA devant examiner ce lundi 10 juin 2013 la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés.

NB : la CAPA est reportée au 1er juillet 2013

Au Groupe de Travail du lundi 3 juin, nous avons qualifié la proposition de tableau de promotion à la hors-classe faite par le rectorat de provocation. Pourquoi ?

Depuis 2006, nous contestons la logique de mise en concurrence développée à l’occasion de la promotion à la hors-classe, en parfaite cohérence avec les logiques managériales et la pression par l’évaluation permanente. C’est la même majorité politique qui a méthodiquement entrepris une casse systématique de l’Ecole publique, tout en méprisant les personnels.

Un an après l’affichage par le Président de la République de la priorité à l’Education et au dialogue social, on constate que dans l’académie de Rouen, rien ne change. En effet, malgré quelques modifications à la marge par rapport au projet initial, le rectorat persiste à promouvoir des collègues en milieu de carrière - qui ont donc encore de nombreuses occasions d’accéder à la hors-classe -, au détriment de collègues du 10e échelon ayant 58 à 60 ans et jugés très compétents.

Le contingent attribué, ainsi que la note de service du 27 décembre 2012, donnent pourtant toute latitude pour choisir autrement les 255 collègues à promouvoir, notamment en permettant aux collègues sur le point de prendre leur retraite d’accéder à la hors-classe.

Nous avons mis en lumière, en groupe de travail le 3 juin, ainsi que dans un courrier adressé au Recteur le 4 juin, l’ensemble des incohérences ayant présidé aux propositions de promotions :

- les retards d’inspection (plus de 5 ans) se comptent encore par dizaines - plus de 50 en anglais par exemple – alors que depuis des années les circulaires nationales pointent la nécessité d’y remédier ;
- l’absence de cohérence, dans une même discipline, entre notes pédagogiques et avis, suffirait à elle-seule à disqualifier le système d’avis ;
- l’absence complète d’harmonisation entre les manières d’attribuer les avis, qu’il s’agisse des chefs d’établissements ou des IPR, induit une iniquité scandaleuse et préjudiciable aux collègues.

Bref, le système de mesure du mérite est d’un amateurisme indigne de notre ministère et de ses personnels.

Par ailleurs, dans les documents préparatoires au groupe de travail du 3 juin, plus de 100 avis autres que « Favorable » n’étaient pas assortis de commentaires du chef d’établissement ou de l’IPR pour des collègues des 10e et 11e échelon, ce qui n’est pas réglementaire eu égard à la circulaire académique du 4 février 2013. Que dirait un IPR d’un professeur qui ne remplirait pas ses bulletins ? A notre connaissance, ces irrégularités ne sont pas toutes corrigées à cette heure, ce qui crée un risque d’annulation de la CAPA si elle se tenait dans ces conditions.

Pour finir, nous constatons que, comme elle l’a annoncé, Madame Schmidt-Lainé a mieux à faire que de présider la CAPA qui examine la promotion à la hors-classe d’un corps de plusieurs milliers de collègues de l’académie. Cela montre bien la haute considération du Recteur pour les personnels de l’Education Nationale.

Les commissaires paritaires du SNES-FSU et SNESup-FSU

ANNEXES

Annexe 1 : établissements où des avis ne sont pas motivés

Lucie Aubrac ISNEAUVILLE
Marcel Sembat SOTTEVILLE LES ROUEN
Blaise Pascal ROUEN
Pierre Corneille LE NEUBOURG
Jean de la Varende MT ST AIGNAN
André Malraux GAILLON
Mandela ELBEUF
André Marie BARENTIN
Val de Seine LE GRAND QUEVILLY
Camus YVETOT
Flaubert ROUEN
Pablo Neruda DIEPPE
Maurice de Vlaminck VERNEUIL SUR AVRE

Annexe 2 : Disciplines où des avis ne sont pas motivés

histoire géographie 17
SVT 13
documentation 8
Lettres Modernes 3
anglais 3
SI 2
allemand 2
Espagnol 1
Technologie 1
Italien 1
secrétariat (éco-gestion) 1
éducation musicale 1

Annexe 3 : retard d’inspection par discipline

matières retard 10e échelon retard 9e échelon
anglais 55 56
histoire-géographie 12 17
lettres 33 44
mathématiques 15 13
physique-chimie 19 22
SII 22 9
technologie 23 18

Annexe 4 : répartition des proposés / non proposés par tranche d’âge

Étant donné le nombre de promus dans les deux catégories "55 à 59 ans" et "plus de 60 ans" et le nombre de promus dans les autres classes d’âge, il apparait très clairement que tous les 55 ans et plus pourraient être promus.

Annexe 5 : promotion par échelon dans quelques disciplines

Les disparités entre disciplines sont importantes :

- dans certaines disciplines, seuls des 10e et 11e sont promus
- il y a autant de promotions pour les 9-10-11 dans d’autres disciplines comme l’éducation musicale.

La péréquation entre les disciplines laisse ainsi des différences flagrantes : être promus à la hors classe dépend-il de sa discipline d’enseignement ?

Annexe 6 : disciplines des proposés au 9e échelon

Là encore de grandes disparités apparaissent : qu’est ce qui explique que tant de collègues de mathématiques ou d’éducation musicale méritent cette promotion, et beaucoup moins dans les autres disciplines ?

Annexe 7 : répartition des avis IPR au 10e dans quelques disciplines

Les avis des collègues au 10e échelon montrent de grandes disparités :

- en arts plastiques, autant de collègues obtiennent des avis "sans opposition", "favorable" ou "très favorable",

- la distribution des avis "exceptionnel" et "très favorable" est bien plus forte en mathématiques qu’ailleurs...

Annexe 8 : répartition des avis IPR au 10e échelon

Annexe 9 : répartition des avis au 11e échelon

En comparant les distributions d’avis entre les 10e et 11e échelon, on constate de grandes différences dans les distributions d’avis "exceptionnel" : ils sont nombreux en histoire-géographie au 11e, en mathématiques au 10e, mais il n’y en a quasi aucun en anglais.