La FSU (SNEP, SNES et SNUEP) a été reçue hier soir en audience par le Secrétaire Général du Rectorat.

Bien au chaud dans son bureau, Monsieur le Secrétaire Général semble fort éloigné des préoccupations des TZR et des réalités de leurs missions quotidiennes !

Qu’il s’agisse des affectations lointaines, des services partagés sur trois établissements ou des délais de remboursement des frais de déplacement, chaque problème que nous soulevions était traité comme un cas isolé, presque un épi-phénomène alors que nous avons rappelé que pour chaque TZR, faire valoir ses droits est un combat quotidien !

Nous avons néanmoins obtenu quelques avancées sur le livret d’accueil des TZR : le « délai raisonnable » avant d’entamer une suppléance ne sera plus réservé aux remplacements supérieurs à un mois, les « interventions au CDI » disparaissent pour occuper les TZR entre deux suppléances, et une vigilance accrue sera accordée à la notation des TZR qui ne doivent pas être pénalisés pour leur avancement.

Mais les problèmes des TZR restent une préoccupation majeure du SNES-FSU qui accompagne au quotidien les collègues dans les méandres de DT-Chorus, qui intervient régulièrement pour améliorer leur affectation ou faire valoir leurs droits et revendique sans cesse une amélioration de leurs conditions d’exercice.

Quant à la situation des TZR d’espagnol, d’italien et d’allemand, particulièrement menacés par l’application de la réforme du collège à la rentrée 2016, le rectorat a préféré n’apporter aucune réponse, nouveau signe du manque de préparation et de l’improvisation ahurissante qui président à cette réforme !