Dans toute l’Académie, les chefs d’établissement, en conseil pédagogique ou en réunion plénière, commencent à essayer de mettre en place la réforme du collège pourtant largement rejetée par la profession.

Haut de la page

Dans les collèges, les chefs d’établissement, avant ou après les vacances de la Toussaint, demandent aux équipes de faire les premiers choix - ou les premiers sacrifices, c’est selon ! Doit-on maintenir une option latin (en consommant 5h sur les fameuses heures marges concédées) ? Quelles disciplines devront renoncer à une partie de leurs horaires pour faire de l’AP ou des EPI (3h en 6° - 4h en 5°-4°-3°) ? Qui bénéficiera de dédoublements ? La SVT pour manipuler ou l’AP mathématiques pour tenter de venir en aide aux élèves en difficulté ? Autant de questions qui ne peuvent qu’engendrer des divisions dans les équipes et conduire à des choix impossibles.

Partout, le SNES-FSU appelle les collègues à refuser de mettre en place la réforme, en boycottant les réunions de préparation ou en manifestant le refus qu’elle s’applique. La résistance s’organise un peu partout, et il ne faut pas croire les chefs d’établissement qui vous feront croire que vous êtes les seuls "irréductibles" à refuser la réforme. Faites-nous remonter les actions de résistance entreprises dans vos établissements qui viendront enrichir la page ci-dessous, et montrer que la réforme ne peut se faire contre la profession !

collège Roger Gaudeau des Andelys

collège Rosa Parks des Andelys

collège de la Barre en Ouche

collège Croix-Maître Renault de Beaumont le Roger

collège Marie Curie de Bernay

collège Roncherolles de Bolbec

collège Jean de la Fontaine de Bourghteroulde

collège Evariste Galois de Breteuil sur Iton

collège Francis Yard de Buchy

collège Lucie Aubrac de Bueil

collège le Cèdre de Canteleu

collège de Caudebec en Caux

collège Guillaume de Conches à Conches en Ouche

collège Europe de Cormeilles

collège Aimé Charpentier de Damville

collège Gustave Flaubert de Duclair

collège Nelson Mandela à Elbeuf

collège Paul Bert d’Évreux

collège Rostand d’Évreux

collège Claude Monet d’Ezy sur Eure

collège Maupassant de Fleury sur Andelle

collège Victor Hugo de Gisors

collège Rollon de Gournay en Bray

collège Dufy au Havre

collège Léo Lagrange au Havre

collège Pierre Mendès-France de Lillebonne

collège Le Hamelet à Louviers

collège F. Buisson à Louviers

collège les Fougères à Louviers

collège Schweitzer de Neufchatel-en-Bray

collège Jean-Claude Dauphin de Nonancourt

collège Les Hauts de Saffimbec de Pavilly

collège Fernand Leger de Petit Quevilly

collège Barbey d’Aurevilly à Rouen

Collège Camille Claudel (Rouen)

cité scolaire Camille Saint Saens de Rouen

collège J-E Blanche de St Pierre les Elbeuf

collège Siegfried de St-Romain-de Colbosc

collège Maurois de la Saussaye

collège de Thiberville

collège Montaigne du Vaudreuil

collège Maurice de Vlaminck à Verneuil sur Avre

collège de Henri de Navarre de Yerville

-  Au collège Roger Gaudeau des Andelys,

Les collègues ont organisé une consultation.

Il y a eu 27 participants sur 36 inscrits soit 75% de participation.

D’une manière générale, 5 enseignants se sont déclarés POUR la réforme, 20 CONTRE, 1 plutôt POUR et 1 CONTRE les modalités de sa mise en place, soit 74% CONTRE

Ils ont aussi préparé une motion pour le prochain CA.


- Au collège Rosa Parks des Andelys

Les collègues sont unanimement contre la Réforme et ont décidé de ne pas rendre les projets d’EPI demandés par la chef d’établissement.

Une lettre aux parents est en préparation.

- Au collège de la Barre en Ouche, le rejet de la réforme est total.
100% des collègues sont opposés à la réforme et une majorité refuse les formations et les réunions école-collège.

Début novembre, réunion d’information sur la réforme commune avec Broglie, en présence des IPR et des principaux qui affirment que

« - Le nouveau socle n’est plus vu comme un SMIC culturel mais une ambition pour tous les élèves.
- L’EPI LCA permettra un travail sur la civilisation.
- Concernant les emplois du temps des enseignants : il faudra moins tenir compte des vœux de chacun.
- Il n’y aura pas réellement de « programme à terminer ». C’est une nouvelle philosophie.
- Vous avez changé de statut depuis la rentrée, les réunions entreront dans le cadre des 1607h !
- Le but est de supprimer les filières élitistes, qui permettent les regroupements de bons élèves. »

Les principaux déclarent qu’ils espèrent que des moyens supplémentaires seront donnés…
Ces déclarations ont eu pour effet de confirmer les collègues dans le refus de cette réforme.
Haut de la page


- Au collège Croix-Maître Renault de Beaumont le Roger, réunis en plénière, les collègues ont manifesté à la fois leur colère à l’égard de la surcharge de travail entraînée par le changement de programme des 4 niveaux en même temps et par la mise en place des EPI, et à la fois leur rejet de cette réforme qui les empêche de faire leur travail !

Haut de la page

- Au collège Marie Curie de Bernay

Les collègues réunis en heure d’information syndicale écrivent à la ministre, boycottent le conseil pédagogique, refusent d’entrer dans la réforme.
28 professeurs sur les 30 travaillant dans le collège, soit 90% des enseignants sont opposés à cette réforme et en demandent l’abrogation.

Courrier Ministre Bernay

Haut de la page

- Au collège Roncherolles de Bolbec, les collègues réunis en Heure d’Information Syndicale, ont unanimement dénoncé la réforme et envisagent de boycotter les formations et de mobiliser les parents.

Haut de la page

- Au collège de Bourghteroulde, les collègues ont rédigé une motion de refus de la réforme. 27 collègues se prononcent pour l’abrogation de la réforme (3
abstentions, 1 contre). La motion est lue au CA par les enseignants.

Les parents ont été invités à participer à une réunion d’information organisée par la principale pour leur vanter la réforme. La réunion d’information aux parents a tellement bien vanté la réforme que les
parents d’élèves, eux aussi, lisent une motion contre la mise en place de la réforme lors de ce même CA.
Pas de réunion d’ensemble d’information sur la réforme mais des micro réunions où les collègues découvrent la présence de l’IPR qui, lui, constate la très faible participation.

Haut de la page

- Au collège E. Gallois de Breteuil
Lettre à la Ministre : 70 % des collègues se sont prononcés contre cette réforme.
Réunion avec l’inspectrice de lettres, vendredi 27 novembre de 14h à 17h pour nous expliquer la réforme. Les collègues, qui ne travaillaient pas le vendredi après-midi, ne sont pas venus. A 15h45, beaucoup sont partis car ils terminaient leur service à cette heure.
L’IPR voulait qu’on commence à travailler sur les EPI. Mais les collègues ont posé des questions sur cette réforme (quel intérêt ? pour qui ? le nombre de réunions nécessaires ? l’avenir du DNB ?) sans avoir de réponse. Énervement de la principale. A 16h20, la réunion était stoppée. La principale annonce qu’elle veut qu’on se réunisse sur le temps du midi pour préparer les EPI…
Pour toute réponse, on nous demande de nous réunir de nouveau. Ce que les collègues refusent.

Haut de la page


- Au collège Francis Yard de Buchy, un vote a été organisé concernant la réforme du collège. 37 collègues se sont exprimés :

Interrogés sur la question de l’attitude à tenir au Conseil Pédagogique,

62% des collègues refusent de mettre en œuvre la réforme (dont 45% pour assister aux réunions sans participer aux travaux ; 16% pour un boycott complet des réunions)

32% des collègues avouent vouloir participer activement à tous les travaux dont ceux ayant trait à la réforme…

2,7 % ne se prononcent pas

Interrogés sur la question de l’attitude à tenir au Conseil Ecole-Collège,

59,4 % des collègues refusent de mettre en oeuvre la réforme (dont 32,4 % pour assister aux réunions sans participer aux travaux ; 27 % pour un boycott complet des réunions)

27 % des collègues avouent vouloir participer activement à tous les travaux dont ceux ayant trait à la réforme…

8,1 % ne se prononcent pas

Haut de la page


- Au collège Lucie Aubrac de Bueil

Les collègues réunis en heure d’information syndicale écrivent à la ministre et font connaître leur refus de la réforme.

Réunion du conseil pédagogique en présence de l’IPR.
Aux questions qu’ils posent les collègues reçoivent pour toute réponse « je note votre question », « rassurez-vous rien ne change » ou aucune réponse. L’urgence était d’avancer le plus vite possible afin de présenter un tableau d’ébauche de DHG. Celui-ci étant incompréhensible, la principale a invité les collègues à venir lui poser des questions à ce sujet « si possible en équipe disciplinaire » pour préparer la rentrée « dans la mesure où la réforme est adoptée et doit donc être appliquée. »

La direction convoque les collègues à une réunion des conseils d’enseignement lundi 14 décembre pour organiser les EPI et l’AP.

Lundi 7 décembre, les collègues réunis en heure d’information syndicale décident de ne pas rendre leur copie à l’issue des conseils d’enseignement.

COURRIER BUEIL

Haut de la page


- Au collège le Cèdre de Canteleu, plusieurs actions ont permis d’informer les parents (tractages, réunion d’information...). Le conseil pédagogique a été l’occasion de réaffirmer le refus de la réforme et l’attachement des collègues à leurs disciplines violemment attaquées.

Tract parents Canteleu

Haut de la page

- Au collège de Conches en Ouche, les collègues ont écrit à la ministre. En conseil pédagogique, les collègues ont refusé de produire des EPI et des projets d’organisation de l’AP. Ils ont fait savoir en conseil d’enseignement qu’ils refusent d’entrer dans la réforme.

- Au collège de Caudebec en Caux

Depuis le printemps, deux heures d’info syndicales ont été consacrées à la Réforme du collège. Les collègues ont décidé de distribuer des tracts à tous les parents des élèves du collège et aux parents des élèves de l’école primaire de la commune.

lettre parents caudebec en caux

Les collègues sont contre la Réforme mais souhaitent d’autres actions que la grève. Une heure d’info syndicale sera posée en janvier.

Haut de la page


- Au collège Europe de Cormeilles,

Les collègues en heure d’info syndicale ont déclaré que si la mise en place doit se faire, cela doit être sans rien changer à leurs pratiques.

Ils ont, depuis, voté en CA une motion anti réforme.

motion CA Cormeilles

Cette motion a été votée à 11 voix pour (profs et parents) et 6 abstentions (administration et vie scolaire).

Haut de la page

- Au collège de Damville

Cette première motion a été votée en CA en fin d’année scolaire dernière :

motion CA Damville

Suite au conseil pédagogique avec l’IPR venu présenter la réforme, les enseignants du collège ont présenté cette nouvelle motion :

motion conseil péda Damville

Bilan du CA du 26 janvier : refus du CE de déplacer le CA réuni un jour de grève : pas très grave apparemment. On explique quand même notre position de boycott du CA qui s’est traduite par cette déclaration jointe au PV :

Nous, représentants enseignants des personnels au CA, sommes aujourd’hui en grève dans notre totalité contre la réforme imposée du collège, comme plus de la moitié de nos collègues de l’établissement.. Nous avons formulé au président du CA une demande d’ajournement de la réunion un jour de grève, à la suite du conseil pédagogique de Jeudi 21 janvier, sans qu’il soit en mesure d’accéder à notre demande. Ayant la garantie de l’abandon des points de l’ordre du jour concernant la Rentrée 2016 (8 et 9 sur la réforme du collège et la DHG), alors que nous manifestons aujourd’hui même notre opposition aux dispositifs qu’elle prévoit, nous souhaitons expliquer par ce texte aux membres du C A la raison de notre absence ce soir.

La répartition de la DHG n’est pas présentée en CA et presque tous les présents sont d’accord pour considérer qu’il y a là un problème. On s’accorde à demander un nouveau Conseil pédagogique sur une répartition des heures de marges qui ne prennent pas en compte les AP.

Haut de la page


- Au collège Flaubert de Duclair,

Après une heure syndicale et un tableau de positionnement, 27 collègues sur 43 se déclarent contre la réforme : une motion contre au C.A. est proposée.


- Au collège Nelson Mandela à Elbeuf, l’équipe a informé les parents par un tract.

courriers parents Mandela

Ils ont présenté la motion suivante au CA. Les parents ont eux aussi posé une motion anti-réforme.

Des courriers aux élus ont été envoyés :

courrier President Mandela
Courrier Mayer Rossignol Mandela
Courrier Guillaume Bachelay Mandela
Courrier Didier Marie Mandela
courrier Ministre Mandela

Ainsi que ce courrier au Recteur :

Haut de la page


- Au collège Paul Bert d’Évreux

Les collègues refusent de dialoguer avec le principal et l’IPR, mais leur lisent la motion rejetant la réforme.

Pendant la première quinzaine de novembre, le chef d’établissement a convoqué les conseils d’enseignement de toutes les disciplines, afin de faire le point sur la réforme, les nouveaux programmes, et surtout, connaître nos éventuels projets pour les EPI. A cette occasion,
plusieurs collègues ont exprimé clairement leur désaccord avec ce nouvel "aménagement".

Lundi 23/11, lors d’une réunion plénière où le chef d’établissement nous présente la réforme. Au bout d’une heure, il a présenté des documents à remplir par les équipes sur l’AP et les EPI. Il souhaitait que les collègues s’organisent le soir même en groupes de travail pour les compléter. Plusieurs collègues prennent alors la parole pour manifester leur opposition : « l’interdisciplinarité a peut-être du bon, mais la manière dont cette réforme est menée, au mépris de toute logique pratique et de l’avis des personnels, est inacceptable. Par
conséquent, il est hors de question que nous participions à la mise en œuvre concrète de cette réforme ».
Après quelques échanges tout
le monde a quitté la salle.

Lundi 30/11, le chef a convoqué le conseil pédagogique, où l’IPR de Physique-Chimie est invitée.
Plusieurs collègues, habituellement non présents au conseil pédagogique, s’invitent, et restent totalement silencieux pendant
toute la durée de la réunion.

L’IPR commence son intervention en expliquant qu’elle est venue pour discuter de la réforme, répondre aux questions pour avancer. « Je vous écoute ... -
... - heu ... vous n’avez rien à dire ? - ... »
. Malaise. Au bout de quelques minutes, le principal intervient : « en fait, c’est une position de principe ce silence ... ». Toujours aucune réponse. L’IPR s’engage alors dans un monologue de 50 minutes, pendant lequel elle
tente régulièrement de nous faire réagir : « sans dialogue, on ne peut pas avancer, on ne peut rien construire ... » (justement !!!), « je suis étonnée d’une telle réaction de la part d’adultes », « vous avez le choix maintenant au sujet des EPI, mais si vous ne dites rien, vous ne l’aurez plus ... c’est pour cela que le conseil pédagogique est très important ... il faut discuter ». Mais rien n’y a fait. Ils restent de marbre jusqu’au bout. A 18h15, le chef lève la séance. Ils
remettent à l’IPR la motion contre la réforme lue en CA quelques jours auparavant. Elle regrette de ne pas l’avoir eu en début de réunion, « nous aurions pu en discuter ». Un « non » ferme sera la seule réponse avant de sortir.

Haut de la page


- Au collège Rostand d’Évreux

Lettre à la ministre sous couvert du principal : 43 professeurs sur 45, soit 95% sont opposés à cette réforme et en demandent l’abrogation.
Pas de réunion d’information ni de conseil pédagogique sur la réforme.
Heure d’information syndicale le vendredi 11 décembre.
Les collègues ont fait savoir qu’ils avaient l’intention de faire comme ceux de Paul Bert : refus de dialoguer + lecture d’une motion exprimant le refus de mettre en œuvre la réforme.

- Au collège Claude Monet d’Ezy sur Eure
Les collègues du collège opposés à la réforme ont écrit ce courrier au Ministre :

lettre Ministre Ezy


- Au collège Maupassant de Fleury sur Andelle, la motion suivante a été présentée en CA :

Motion Fleury

Haut de la page

- Au collège Victor Hugo de Gisors, la motion suivante est présentée en CA :

Motion Victor Hugo

- Le courrier suivant sera distribué aux parents :

courrier parents Gisors

- Au collège Rollon de Gournay en Bray, les collègues réunis en HIS ont rédigé la motion suivante qui sera proposée au CA :

Motion réforme Gournay en Bray


- Au collège Claude Bernard de Grand Quevilly

Les collègues ont collectivement préparé un courrier aux parents montrant leur opposition à la réforme.


- Pour préparer les conseils pédagogiques et CA, les élus du collège Dufy au Havre ont lancé cette consultation :

Consultation Dufy

Au CA du 20 novembre, le collège Dufy a adopté la motion suivante :

Motion CA Dufy (LH)


- Au collège Léo Lagrange au Havre, les collègues se sont réunis en HIS. Après un rapide calcul, ils ont constaté que l’ensemble de ce qui était prévu ne pourrait être financé par les fameuses heures marges. Ils ont donc pris la décision de ne pas proposer pour l’instant de montages de la réforme tant qu’ils n’auraient pas eu la formation, tant qu’ils n’auraient pas de réponses précises à toutes leurs questions.


- Au collège Pierre Mendès-France de Lillebonne, 75% de grévistes le 19 mai et heures d’info syndicales pour simuler des DHG et démontrer que la réforme est une usine à gaz. L’IPR de mathématiques est venu en octobre pour expliquer la réforme. Toutes les disciplines ont montré leur désaccord et ont mis le doigt sur l’impossibilité de mettre en œuvre cette réforme, il n’a pas pu terminer son explication.
Le CE a demandé de réfléchir sur les EPI mais les collègues mènent la stratégie de l’escargot : pas de réflexion tant que les prévisions d’effectifs et la DHG ne sont pas connus.
Unanimité pour refuser de travailler en dehors de nos temps de service.
Motion prévue au CA sur la DHG.


- Au collège Le Hamelet à Louviers, la motion suivante a été présentée au CA du mardi 1er décembre :

Motion Le Hamelet


- Au collège Buisson à Louviers

Les collègues déclarent à chaque conseil d’enseignement leur opposition à la réforme du collège.


- Au collège des Fougères à Louviers :

Un vote à bulletins secrets a été mis en place : 23 votants sur 26 professeurs ont répondu, les 23 se déclarant opposés à la réforme. Il a été décidé de rédiger un courrier à destination de l’inspection, du rectorat et de la ministre.

texte Fougères

Nous allons distribuer des tracts aux parents début janvier pour expliquer notre position.
La majorité des enseignants ont décidé de se rendre aux journées de formation mais d’y manifester leur opposition en adoptant une attitude absolument passive (après probablement lecture d’un texte élaboré collectivement avec les enseignants des deux autres collèges publics de la ville).

Les collègues refusent de proposer des idées d’EPI cette année et ne feront rien pour préparer la mise en place de la réforme.

Haut de la page


- Au collège Schweitzer de Neufchatel-en-Bray, les collègues ont organisé un vote en interne et décidé collectivement de refuser de s’investir dans la mise en place de la réforme :

courrier Neufchâtel


- Au collège Jean-Claude Dauphin de Nonacourt, les collègues ont adressé cette lettre à la Ministre :

lettre ministre Nonancourt


- Au collège Les Hauts de Saffimbec de Pavilly, les collègues continuent de rejeter la réforme. Réunis en HIS, ils ont décidé de résister par tous les moyens à sa mise en oeuvre, et d’abord de refuser de proposer des EPI afin de ne pas porter la responsabilité de cette réforme qu’ils condamnent.

Haut de la page


- Au collège Fernand Leger de Petit Quevilly, la motion suivante a été votée en CA :

Motion au conseil d’administration déposée par les personnels d’éducation et d’enseignement et d’orientation le 26 novembre 2015 au sujet de la réforme du collège :
Nous, personnels du collège Fernand Léger, nous sommes réunis en heure d’information syndicale le vendredi 20 novembre. Les présents confirment qu’ils ne veulent pas de la réforme du collège prévue pour la rentrée 2016
Nous dénonçons le refus de la ministre de tout dialogue réel avec les organisations syndicales majoritaires ainsi que sa volonté d’imposer sa réforme contre l’avis de la grande majorité des personnels concernés.
Ainsi nous nous donnons le droit de ne pas participer à la mise en place d’une réforme que nous combattons et dont nous demandons l’abrogation.
C’est pourquoi nous nous laissons libre de refuser les formations obligatoires qui ont pour thème la mise en place de la réforme et de ne pas participer ni aux conseils pédagogiques ni aux conseils d’enseignement qui la concerneraient.
Notre participation éventuelle à ces cadres se fera à travers des questionnements précis, qui mettent l’administration face à ses responsabilités.
Le sens de cette démarche est de manifester notre attachement à l’école publique, laïque et gratuite ainsi que notre attachement au principe d’égalité face au service public.


Haut de la page


- Au collège Barbey d’Aurevilly à Rouen, une réunion plénière a eu lieu lundi 14 décembre en présence d’un IPR : "Nous sommes arrivés avec nos badges non à la réforme (25 personnes présentes, 20 avec badge), avons lu un texte puis nous nous sommes assis et sommes restés muets pendant toute la présentation. Les collègues sans badge ne sont pas intervenus non plus. Nous sommes partis à 17:25 lorsque la sonnerie a retenti."

- En septembre, les collègues ont refusé collectivement la tenue du conseil pédagogique. Ils ont lu la déclaration suivante :

Déclaration Barbey


- A Camille Claudel (Rouen), la motion suivante a été proposée lors du CA du 17 novembre. Le jeudi 19 novembre, l’ensemble de l’équipe a refusé de siéger au conseil pédagogique pour ne pas préparer la réforme.

Haut de la page


- A la cité scolaire Camille Saint Saens de Rouen, une motion a été présentée en CA, votée par TOUS les parents et les personnels du collège et du lycée.

Motion Saint Saens

La motion suivante a été votée en heure d’info syndicale le 21 janvier 2016 :

Prise postion camille St Saens

Au collège JE Blanche de Saint-Pierre lès Elbeuf

Une motion a été déposé en CA. Un courrier a été envoyé au Président Hollande, au Président de région, à la Ministre de l’éducation, député et sénateur de la région.

courrier St Pierre

La CE a tenté de faire 2 réunions pour mettre en place la réforme :
une lors d’une soirée de 17h à 20h le 23/11 et l’autre le jeudi 17/12 de 14h à 17h. Lors de la première, les collègues ont manifesté à la grande majorité leur refus de travailler sur cette réforme. Du coup, la réunion s’est terminée à 18h et la 2e réunion prévue a été annulée.
Pour l’instant, la position majoritaire adoptée concernant les journées de formation est d’y aller quand même en démontant toutes les tentatives de nous convaincre du bien-fondé de la réforme


- Au collège Siegfried de St-Romain-de Colbosc, les collèges se rendent compte des impacts de cette réforme sur les horaires disciplinaires. La question du boycott des formations et du refus de siéger en conseil pédagogique se pose.


- Au collège Maurois de la Saussaye, les collègues réunis en heure d’info syndicale, s’inquiètent des modalités de la réforme et se rendent compte des effets néfastes qu’elle aura sur leurs enseignements. Malgré les promesses de maintien de toutes les options, ils voient bien que ce n’est pas tenable. Ils sont prêts à s’opposer par tous les moyens à la mise en place de la réforme.

Haut de la page

- Au collège de Thiberville

Les collègues ont refusé de rendre les fiches et les tableaux que la principale leur avait demandé de compléter. On leur demandait d’y fournir l’organisation prévue de l’AP, des EPI, des 4 h de 6e (SVT/Physique/ technologie), des enseignements de complément.
Lors du CA, une motion contre la réforme du collège a été présentée au nom des enseignants et soumise au vote : unanimité moins 3 abstentions (la direction).

Haut de la page


- Au collège Montaigne du Vaudreuil, le chef d’établissement avait demandé aux collègues, individuellement, de réfléchir à des EPI. Finalement, les collègues refusent de renoncer à leurs horaires disciplinaires pour s’inscrire dans des dispositifs dans lesquels ils ne croient pas. Ils envisagent de boycotter les formations, s’interrogent sur leur positionnement collectif en conseil pédagogique et cherchent à informer et mobiliser les parents.

Haut de la page


- Au collège de Verneuil sur Avre

Les collègues opposés à la réforme à 87 % ont écrit ce courrier à la Ministre :

lettre au ministre Verneuil sur Avre

Haut de la page


- Au collège de Henri de Navarre de Yerville, la motion suivante sera présentée lors du prochain CA :

Motion CA Yerville

Haut de la page