La réforme du fonctionnement des établissements (EPLE) en 2010, la création du conseil pédagogique mais aussi la gestion à l’heure près des DGH, les suppressions de postes, la multiplication des compléments de service et les contraintes toujours plus nombreuses d’emploi du temps tendent à dégrader nos rapports avec l’administration. La fracture entre les personnels et les chefs d’établissement ne cessent de s’accentuer, les équipes ayant souvent la désagréable sensation de ne pas être
soutenues ou même respectées par leur hiérarchie.

La multiplication des contrats précaires (CDD, CUI…) tendent à faire du chef d’établissement un employeur à part entière.

Le SNES-FSU vous propose donc une journée de stage pour mieux comprendre les nouvelles politiques de « ressources humaines » et de « management » dont nous voyons poindre les effets depuis quelques années.

Le « New Public Management » est une technique de gestion apparue dans les pays anglo-saxons avec l’objectif affiché de reprendre la main sur les grandes professions qui font fonctionner l’Etat Social et les Services Publics.

Le New Public management s’accompagne d’une inflation des procédures d’évaluation, et de la volonté d’imposer des bonnes pratiques dictées par les gestionnaires locaux. Il dessaisit ainsi les professionnels de leurs prérogatives. Il vise une réduction des coûts, un gain d’efficience par la mise en concurrence des services et des personnels, l’importation dans le public des logiques managériales que le privé abandonne aujourd’hui après avoir
fait l’amère expérience de leur nocivité.

Ce stage nous permettra donc à la fois de comprendre le fonctionnement et les enjeux de ce « New Public Management » et de réfléchir aux moyens d’y répondre collectivement.

Il se déroulera au lycée Blaise Pascal à Rouen.