15 juin 2017

COLLÈGES/LYCÉES

Le Rectorat de Rouen collabore avec l’enseignement hors-contrat !

Le 9 juin dernier, lors d’un Conseil académique de l’Education Nationale, réuni en formation restreinte pour traiter des questions de l’enseignement privé, les représentants de la FSU ont eu la surprise de découvrir que le Rectorat souhaitait habiliter une école hors-contrat à recevoir des boursiers... Et la surprise ne s’arrêtait pas là !

Le CAEN restreint devait en effet en urgence examiner la demande d’habilitation à recevoir des boursiers présentée par l’ADFI (école technique hors contrat "Association pour le Développement des Formations Industrielles), située au Havre. Le Rectorat n’avait pas jugé opportun de fournir des documents pour informer au préalable les organisations syndicales sur ce point de l’ordre du jour ajouté in extremis.
Il s’agissait d’une formation conjointement portée par le syndicat patronal de l’UIMM et de la fondation Espérance Banlieue. Le Président de la fondation en question était d’ailleurs venu lui-même inaugurer l’ouverture d’un dispositif expérimental de "seconde Industrielle structurante" décrit sur ce lien
La Région Normandie soutient financièrement cette formation et la promeut au nom du développement de l’apprentissage. Le Rectorat légitime visiblement ce choix politique du développement des écoles d’entreprise hors contrat sous couvert de la lutte contre le décrochage. Sans réel contrôle de la conformité du projet pédagogique avec les valeurs républicaines, il choisit d’ériger la fondation "Espérance Banlieue" en partenaire de l’Education nationale, en piétinant au passage les principes de la laïcité. En effet, à regarder de plus près, cette fondation flirte pour avec une idéologie pour le moins réactionnaire.
Cette fondation prône notamment l’organisation des groupes d’enfants en « sizaine » sous l’autorité d’un plus grand, le port de l’uniforme de couleur différente pour les garçons et les filles, le salut quotidien du drapeau, le chant de la Marseillaise la main sur le cœur, la remise de médailles ... Le tout dans l’objectif de reconstruire l’unité nationale sur les valeurs morales du catholicisme.
Pour davantage de détails sur cette fondation, voir ici
La FSU s’est bien sûr opposée à cette demande d’habilitation en motivant son vote auprès de Madame le Recteur. Le vote a été d’ailleurs unanime sur cette question avec 5 voix contre et une abstention sur 6 votants.

Nous attendons pour l’instant l’arbitrage de Madame le Recteur sur cette question.