Entre fermetures, déménagements et fusions...nous ne laisserons pas faire !!

Ce projet de "réorganisation" du réseau des CIO, particulièrement destructeur pour le Service Public d’Orientation de l’Éducation Nationale a fait l’unanimité contre lui, l’ensemble des OS s’y sont opposées lors des CTA, avis négatif du CHSCT. Tout au long de la mobilisation les très nombreux soutiens venant des enseignants, des usagers, fédération de parents, syndicat des orthophonistes de la PJJ, responsables politiques de tout bord, président de CCI, tous conscients de l’enjeu du maintien des CIO sur le territoire, ont montré qu’il ne s’agissait pas d’une lutte corporatiste.

Quelle année passée éprouvante pour les conseillers d’orientation psychologues, les directeurs de CIO et les personnels administratifs depuis les annonces du 17 décembre 2013. Entre temps, grâce à la mobilisation de tous, certains de nos arguments ont été entendus : la mise en résidence administrative des COPsy en EPLE a finalement été abandonnée ainsi que l’imposition de zones d’exercice. C’est à la fois contre la méthode, l’absence de concertation, et sur le fond que la profession a fait front menant une lutte exemplaire.

Personne n’a été dupe, l’argument voulant faire croire que les fermetures des CIO amélioreraient le service rendu aux élèves et aux familles n’a convaincu personne. Loin de répondre aux besoins des usagers, les fermetures de CIO sont d’abord motivées par les économies d’échelle qu’elles permettent de réaliser, des économies à courte vue qui ne prennent pas en considération les conséquences du coût social. Nous avons dénoncé le fait que ces fermetures ciblaient tout aussi bien des zones urbaines défavorisées, que des zones rurales déjà touchées par le désengagement de nombreux services publics.

A cette rentrée, ce sont 4 CIO (Barentin, Montivillier, Bernay,Vernon transformé en antenne) qui ont fermé, fermetures que nous dénonçons toujours (le projet initial du rectorat prévoyait de fermer 10 CIO sur 17).
Les conditions ont été particulièrement éprouvantes pour les collègues des CIO qui ont fermé/fusionné, notamment dans l’Eure. Mis devant le fait accompli, les personnels se sont sentis abandonnés par leur administration, aucun accompagnement matériel, aucun accompagnement humain, aucune visite de la hiérarchie sur le terrain. Auncune information non plus à l’intention des usagers les prévenant des fermetures. Les directeurs de CIO se sont sentis bien seuls face à ce management où le bricolage s’inspirant du concept low cost DIY : « Do it yourself » a semblé être la ligne directrice.

Lors du GT CIO du 18 septembre (FSU,UNSA,CGT,FO) le Secrétaire général a insisté sur le fait qu’il n’y aura pas de nouvelles fermetures de CIO ou d’antennes dans les années à venir...à l’initiative du rectorat. Mais le principe qui prévaut pour tout nouvel aménagement est la gratuité. France domaine en charge des biens publics sera sollicitée afin d’étudier des hypothèses de relogement dans des biens d’État. Des alternatives seront aussi recherchées avec les mairies pour un hébergement « gracieux » des CIO. Nous ne pouvons que dénoncer cette situation, le maintien du Service Public de l’Orientation de l’Éducation nationale devrait être pérenne et ne pas dépendre du bon vouloir de telle ou telle municipalité. L’hypothèse d’un hébergement des CIO en EPLE a été abandonnée, le président de la région interrogé n’y étant pas favorable.

Pas de nouvelles fermetures...le répit aura été de courte durée car ce sont des déménagements qui se profilent pour les CIO de Rouen centre (février 2015) et du Havre nord (rentrée 2015). Le CIO de Rouen centre déménagerait dans les même locaux (« locaux vides de la DSDEN à rentabiliser ») que le CIO de Rouen sud ; le CIO du Havre nord dans ceux du Havre sud, un « simple déménagement » , pas de fusion (au sens juridique) selon le Secrétaire général. De fait, pour le public, les usagers qui devront se rendre dans un même lieu, il s’agit bien d’une fusion qui tend à réduire petit à petit la carte des CIO à « peau de chagrin ». Et lorsque l’on réduit l’offre de proximité, on perd une partie du public comme les fusions de CIO dans d’autres académies l’ont démontrées.
Quant aux CIO de l’Eure, le désengagement du financement du CG 27 à compter de janvier 2015 est à prendre en compte, le rectorat a affirmé sa volonté de maintenir un CIO à Évreux en trouvant une solution (étatisation du CIO ?). Le Secrétaire général s’est aussi engagé en juillet à rouvrir une antenne à Bernay à la rentrée 2015. L’antenne de Vernon (/CIO Louviers) devrait déménager en cours d’année.
Le recteur va faire remonter le projet de cartographie de la carte des CIO au MEN qui le validera (ou non) fin novembre.

En conclusion, nous pouvons dire que ce qui nous était présenté l’an passé comme une volonté d’améliorer le service public d’orientation, de rapprocher les personnels de leur public, a fait long feu…Il ne s’agit plus aujourd’hui que d’économies budgétaires réalisées sur le dos des CIO, au mépris des usagers, et sans la moindre considération pour les conditions de travail des personnels !!!