Le lundi 10 mai, près de 40 Conseillers d’Orientation Psychologues et Directeurs de CIO (soit presque la moitié des effectifs académiques) se sont rassemblés devant le Rectorat à Rouen pour protester contre le projet de fermeture des 6 CIO départementaux.

Une motion à faire voter en Conseil d’Administration est disponible ci-dessous.

COMMUNIQUE

Vers la fermeture de 6 des 12 Centres d’information et d’orientation de Seine-Maritime ?

Présents en milieu urbain comme dans les secteurs ruraux, les CIO, services publics de l’Education nationale, permettent l’accès à une information gratuite, fiable, pluraliste. Les conseillers d’orientation-psychologues qui y sont rattachés assurent le suivi et l’accompagnement pour toutes les questions concernant la formation et la construction des projets d’avenir des élèves des établissements du district scolaire dans lequel le CIO est implanté.

En novembre dernier, le Président du Conseil Général de Seine-Maritime annonçait sa décision de supprimer du budget départemental les crédits de fonctionnement des 6 CIO dont il assumait la charge jusqu’à présent sur les 12 que compte le département.

Aujourd’hui, Madame le Recteur, renonçant à chercher des solutions financières qui permettraient aux CIO du département de continuer à exercer leur missions auprès des élèves et de leurs familles, des étudiants et du public qui les fréquentent, saute sur l’occasion et décide de démanteler le réseau, proposant des regroupements avec d’autres structures en fonction d’opportunités locales sans que la cohérence du maillage du territoire ne soit garantie.

Il semble bien que, malgré les discours plaçant l’orientation au centre des préoccupations ministérielles, malgré l’attachement affiché aux services de proximité, la motivation réelle soit la recherche d’économies, et au-delà la poursuite du démantèlement du service public.

Les conseillers d’orientation psychologues et Directeurs de CIO s’insurgent contre ces projets et appellent les familles, premières victimes de ces projets, et les enseignants, sur qui on veut faire retomber les missions d’orientation, à manifester leur soutien aux actions qui seront organisées.