EURE

Cette année, les DHG des collèges ont été calculées à partir d’un mixage entre le H/E et une dotation à la structure.

La DHG comprend les horaires réglementaires liés aux programmes (ex : 27h pour une classe de 4e) + heures statutaires (ex. : heure de préparation en sciences, UNSS…) + une dotation pour les structures spécifiques (ex. : ULIS…) + un pourcentage d’HSA.

Le nombre de classes par niveau a été préconisé par l’IA aux chefs d’établissements.

Cette méthode de calcul des DHG entraine une diminution importante du H/E : il passe en moyenne départementale de 1,27 à 1,23 dans les dotations avec structures.

Le département perd 28 postes alors que nous devons accueillir 600 élèves de plus.

L’autonomie des établissements permettrait encore officiellement de faire d’autres choix, cependant les enveloppes très restreintes l’empêcheront concrètement.

Il ne reste donc à l’établissement que le « pouvoir » d’organiser l’utilisation de ces quelques heures supplémentaires. Bien sûr, cela laisse peu de marge de manœuvre aux équipes éducatives pour organiser l’action pédagogique de l’établissement.
C’est une vraie négation du rôle des élus dans ces conseils d’administration.

L’inspecteur d’académie peut bien être « conscient que les établissements vont rencontrer de grandes difficultés pour préparer la rentrée et que les structures sont un peu figées. » Il nous faut maintenant réagir afin d’empêcher cette catastrophe annoncée.

Les dispositifs d’aide et de soutien aux élèves devront être pris sur les heures d’IDD de la DHG ou sur les HSE. Le dispositif des IDD disparaissant complètement.

L’inspecteur d’académie s’est engagé à ce que « tous les enseignements soient délivrés dans de bonnes conditions en prenant en compte les conditions matérielles particulières ». Prenons-le au mot, réclamons des groupes partout où les salles ne permettent pas d’accueillir des classes entières.

La réalité est bien une nouvelle diminution des heures d’enseignement et d’accompagnement des élèves. Les conditions d’études se dégradent avec des effectifs par classes qui explosent dans certains établissements.

Partout, localement et collectivement, nous devons lutter pour réclamer une autre politique éducative.

• Refusons en CA cette mascarade de répartition des DHG.

• Demandons des audiences à l’IA afin de réclamer les heures nécessaires au bon fonctionnement de nos établissements.

• Contacter nous pour toutes fermetures de postes, compléments de services, situations difficiles…

Tous ensemble, à tous les niveaux, contestons la mise en place de cette politique éducative.

Dès demain, samedi 22, à l’appelle du collectif « un pays une école notre avenir,
manifestons pour un autre budget.

comtpe rendu du CTPD 27
Déclaration préalable de la FSU au CTPD 27
DHG, effectifs, H/E des collège de l’Eure.

SEINE-MARITIME

Le Comité Technique Paritaire Départemental de Seine-Maritime s’est tenu ce jeudi 20 janvier.

Dans le tableau suivant (2 onglets) figurent :

- les prévisions d’effectifs, ainsi que les nombres de divisions imposés par l’inspecteur d’Académie,
- les DHG par établissement.

DHG et divisions - collèges 76

La baisse des moyens est sans précédent.

Consulter le kit de mobilisation DHG.

Lire également la déclaration de la FSU lors de ce CTPD.

Déclaration FSU 76

Pensez à nous informer le mieux possible en complétant l’enquête DHG !

ENQUETE DHG