24 octobre 2010

ACTUALITES

Les personnels du lycée Les Fontenelles de Louviers demandent que leur établissement sorte du programme C.L.A.I.R.

Les personnels du lycée ont écrit une lettre à Mme le Recteur pour signifier leur refus de participer au programme CLAIR.

Madame le Recteur,

Nous avons appris avec surprise, le jour de la pré-rentrée, que le lycée Les
Fontenelles expérimenterait en 2010-2011 le programme C.L.A.I.R.(Collège Lycée pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite). Nous n’avons nullement été consultés, ce qui est pour le moins curieux s’agissant d’un dispositif devant recueillir « l’adhésion des personnels ».
Ce programme, défini dans le B.O. n°29 du 22 juillet 2010, concerne « les [105] établissements concentrant le plus de difficultés en matière de climat scolaire et de violence ». C’est non seulement une régression par rapport au réseau “Ambition réussite” mais de plus notre établissement ne correspond pas à ce profil. Inscrire Les Fontenelles dans le dispositif stigmatise notre lycée et nuit à son image alors qu’aucune dotation en moyens supplémentaires n’y est associée.

C.L.A.I.R. est conçu pour que « les établissements concernés [soient] incités à innover dans trois champs : la pédagogie, la vie scolaire et les ressources humaines ». Sous couvert d’un « large recours aux expérimentations », il permettra de déroger aux programmes nationaux, aux horaires nationaux pour des périodes pouvant aller jusqu’à 5 ans (cf. article 34 de la loi du 3 avril 2005). Ce dispositif suscite donc nos plus vives inquiétudes car il met en cause le caractère égalitaire de l’éducation pour tous, principe fondamental de la République. Cette dérèglementation générale nous semble inacceptable d’abord pour nos élèves : la redéfinition locale des enseignements n’est pas la bonne manière de préparer les
lycéens aux examens, diplômes et concours qui sont la clé de leur réussite
professionnelle.

Mais ce programme met aussi en cause nos statuts. Les recrutements seront faits sur profil et tous les personnels devront signer « une lettre de mission individualisée établie pour trois ans ». Ainsi « les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une nouvelle affectation plus conforme à leurs souhaits. ». Est-ce à dire que ceux d’entre nous qui ne voudront pas signer leur lettre de mission se verront évincés de leur poste ? Nous refusons ce chantage. Nous sommes titulaires de nos postes et ce sont nos statuts qui définissent nos services, pas un projet d’établissement, ni le conseil d’administration.

La mise en place de C.L.A.I.R. est une atteinte au statut de la Fonction publique de l’État. Le dispositif prévoit aussi la création d’un nouvel échelon hiérarchique : le « préfet des études », intervenant au niveau seconde en matière de vie scolaire comme sur le plan pédagogique. A quel titre ce préfet des études exercerait-il une autorité pédagogique dans toutes les disciplines enseignées ? Que devient la liberté pédagogique des enseignants ? Que devient le Conseiller Principal d’Éducation (CPE) ?

Nous ne pouvons que refuser de nous conformer à un tel programme, d’autant plus dangereux que sa généralisation est prévue pour la rentrée 2011. Nous demandons que le lycée Les Fontenelles soit retiré de la liste des établissements qui expérimentent le dispositif C.L.A.I.R.

Veuillez agréer, Madame le Recteur, l’expression de notre dévouement au Service Public de l’Éducation Nationale.