18 novembre 2009

COLLÈGES/LYCÉES

Ne laissons pas imposer les livrets de compétences !

Des dispositions particulières sont prévues pour la session du DNB 2010.
L’évaluation du socle commun fait l’objet d’une note de service parue au BO n° 40 du 29 octobre 2009.

Renseigner le livret de compétences est annoncé comme obligatoire dès cette année, mais la même note précise que seuls le niveau A2 dans une langue vivante étrangère et le B2i seront exigibles pour l’obtention du brevet à la session 2010,

Attention : une note de service n’est ni un décret, ni un arrêté !

Aucun texte règlementaire ne généralise l’attestation du socle commun pour cette année scolaire : il n’y a donc aucune raison de se laisser imposer les livrets de compétences !

Selon cette note :

- « en 3e, lors du conseil de classe du 3e trimestre, le principal valide ou non l’acquisition du socle commun » ;
- Pour les élèves de 4e, l’attestation doit être renseignée par les professeurs principaux.

Faire la synthèse des items validés représente un travail considérable, alors qu’aucun temps n’est prévu pour la concertation des équipes... Les expérimentations des années précédentes ont mis en évidence l’improvisation complète de sa mise en œuvre.
Par ailleurs, de nombreux autres problèmes se posent quant à l’évaluation par compétences : comment décider que la compétence visée est maîtrisée ? En effet, les « compétences » à évaluer correspondent souvent aux finalités des disciplines, qui ne sont par essence inévaluables de manière binaire (acquis ou non acquis).
Par exemple, valider l’item « écrire » du pilier « maîtrise de la langue française », revient à valider un ensemble de 7 compétences, aussi variées que « copier un texte sans erreur » et « rédiger un texte cohérent ». Dès lors, qu’évalue-t-on ?

Le collège risque de devenir un lieu où on passera plus de temps à formuler des jugements sur les élèves qu’à leur apprendre des connaissances solides et formatrices. Toute activité du collégien devra être observée et évaluée, jusqu’à « manifester curiosité, créativité, motivation » !

Les nombreuses questions posées sont restées sans réponse du Ministère, qui a mis en place les livrets sans jamais faire le bilan des expérimentations.

Le SNES appelle les collègues :

- à se réunir en heure d’information syndicale pour mettre en débat les conditions matérielles et pédagogiques, les origines, les objectifs et les conséquences de ce type d’évaluation.

- à débattre avec les parents d’élèves des dangers de cette évaluation par compétences sur la construction des savoirs et l’organisation des enseignements et le brevet des collèges

Les militants su SNES sont disponibles pour animer ces réunions. N’hésitez pas à nous solliciter !