SEULES SONT PERDUES D’AVANCE LES BATAILLES QU’ON NE MÈNE PAS !

Renseigner le livret n’est pas obligatoire cette année !

Une note de service n’est ni un décret ni un arrêté ! Aucun texte réglementaire ne généralise l’attestation du socle commun pour cette année scolaire : il n’y a donc aucune raison de se laisser imposer les livrets de compétences…

Les principaux problèmes posés par le livret :

- Il n’y a aucun cadrage national (ni même académique) : chaque établissement élabore sa propre validation des compétences. Les validations du B2i et du niveau A2 ont déjà montré de grandes différences dans les évaluations ! Quelle valeur donne-t-on aux diplômes nationaux ? Le socle aura une valeur différente d’un établissement à l’autre.

- Surcroit de travail imposé avec la multiplication des taches, des réunions et des pressions de plus en plus lourdes dans les établissements.
Aucune indemnisation pour ce travail supplémentaire.

- Certains piliers (6 et 7) reviennent à noter la personnalité de l’élève et non son travail.

- Le socle établit une hiérarchie entre deux types d’élèves : ceux pour lesquels il représente un horizon indépassable et ceux qui ont vocation à poursuivre des études.

- Tous les programmes ont été réécrits à la lumière du socle. Certains ne sont pas encore en application !!! Dans certaines disciplines, les programmes sont alignés aux compétences exigées, dans d’autres, ils n’en recouvrent qu’une partie…

- Aucun bilan des expérimentations n’a été fait ! Le Ministère n’apporte aucune réponse aux questions posées !

Comment ne pas faire le lien avec la suppression de la carte scolaire, l’autonomie renforcée des établissements et le droit aux expérimentations ?

Les contrats d’objectifs qui doivent être imposés dans les établissements veulent piloter le système éducatif autour de la notion de performance, ce qui pervertit toutes les évaluations…

Refusons de remplir les livrets de compétences !!!!