Le rectorat a réuni les organisations syndicales ce mercredi 25 mars pour les informer de ses projets concernant la carte des CIO. Le CTA se réunit le 30 mars. Il n’a été aucunement possible de faire bouger quoi que ce soit dans ce projet.

Voici donc le plan de restructuration des services décidé par le rectorat de Rouen..

En 2013/2014 : 17 CIO dont 6 antennes
→ Volonté du rectorat : en garder 7

Après une mobilisation longue et coûteuse pour les collègues →
En 2014/2015 : 14 CIO dont 5 antennes maintenus, une permanence à Bernay, avec engagement du rectorat de rouvrir une structure sous forme d’antenne, rentrée 2015.

Pour 2015/2016 :

• Carte cible des CIO : 11 CIO d’État MINIMUM selon le ministère, les
collectivités qui le souhaitent peuvent continuer à héberger les CIO . (C’est le cas pour 5 de nos structures : Eu, Dieppe, Fécamp, Lillebonne et Vernon - depuis la rentrée 2014-, nous pensions donc être épargnés).

• Réouverture d’une antenne de CIO à Bernay ? Promesse non tenue, cela ne se fera pas.

→ Selon le rectorat de Rouen cela donne :

• 9 CIO, dont 2 entassés dans un même lieu, 2 antennes et 3 « sites » sans existence légale.

➔Fermeture d’un CIO d’état (Le Havre nord, situé en ZSP)

➔Déménagement d’un CIO d’état dans un autre, plus de 40 collègues en un même lieu, (DSDEN de Rouen) avec un éventuel site pour quelques uns d’entre eux à Mont-Saint-Aignan, rectorat II.

➔ Transformation de 2 antennes, pourtant hébergées gracieusement par les communes (Eu et Vernon) en simples sites sans existence légale

➔Le rectorat demanderait la transformation de l’antenne de Dieppe, hébergée gratuitement par la municipalité en CIO d’État, mais le refuse pour les 2 autres antennes Lillebonne et Fécamp, elles aussi hébergées à titre gracieux.....

Les 3 fermetures de CIO réalisées l’an dernier ont déjà un impact très fort sur l’ensemble, puisque le public se perd (1/5 seulement à ce jour de report des usagers du secteur de Montivilliers sur Le Havre).

Les 3 sites (Vernon, Eu, Mont-Saint-Aignan) envisagés, n’ayant aucune
existence légale, les collègues ne pourraient y être affectés. Formule ultra souple pour le rectorat qui pourrait ainsi les supprimer, voire les déplacer sans la moindre obligation d’en informer les instances paritaires. Nous sommes bien sur opposés aux "simples sites" sans immatriculation, donc sans existence légale, qui posent de
nombreux problèmes pour la désignation des collègues qui y interviendront, y compris pour les personnels administratifs.

En outre, la diminution du nombre de CIO va de pair avec une diminution du nombre de DCIO qui seront plus en difficulté que jamais pour assumer toutes les missions que l’institution leur confie (animation des bassins, suivi des décrocheurs, participation aux comité FOQUALE...) et le lien indispensable avec les partenaires de terrain.
Les distances ont augmenté pour se rendre dans les établissements, à partir du CIO de rattachement, mais l’enveloppe des frais de déplacement, elle, n’a pas bougé, nos collègues auront donc le choix de se déplacer à leurs frais pour s’y rendre (distances pouvant aller jusqu’à 40km), ou ne plus y aller.... Quid des missions, statutaires, participation aux ESS, Réunions diverses avec les enseignants, conseils de classe, etc ?....

Dans notre région, le rectorat négocie la mise en place du SPRO avec la région sans les partenaires sociaux.... Nous avons donc appris à cette réunion d’information, que la convention serait signée prochainement, dans le contexte de la fusion de la Haute et de la Basse Normandie. Dans ce contexte, nous nous inquiétons fortement
de voir le maillage du territoire à nouveau malmené et l’aggravation des conditions d’accès au service public des populations enclavées des zones urbaines sensibles et des secteurs ruraux. Chacun sur son territoire serait « libre de s’organiser avec ses partenaires ».... Il est à craindre que la cité des métiers veuille prendre le leadership sur le terrain de l’orientation, y compris pour les élèves et les étudiants comme on en prend déjà actuellement le chemin (cf les journées APB pour les élèves de terminale..)

En 2013/2014, les collègues de Vernon et de Eu ont été particulièrement fragilisés, leur CIO menacé de fermeture pendant des mois. Transformer ces antennes, déjà hébergées gracieusement, en simple site, précariserait encore un peu plus les structures et accentuerait le malaise des collègues.

Nous ne pouvons nous résoudre à voir une fois de plus les CIO de notre académie fragilisés. Nous invitons les collègues à se réunir des les CIO pour échanger sur ces « propositions » et à nous communiquer, via le mail des élus ou du collectif vous réactions et éventuelles propositions d’action.