4 octobre 2012

ACTUALITES

Nucléaire : seule énergie d’avenir pour le rectorat ?

Dans un courrier adressé aux personnels de l’Académie de Rouen, Madame, le Recteur de l’Académie, propose une journée thématique de découverte des métiers du nucléaire, le 25 octobre prochain, en partenariat avec EDF. Elle souligne dans ce courrier l’importance toute particulière qu’elle accorde « à faire connaître un secteur économique porteur d’avenir ».

En avril 2012, au Congrès de Reims, le SNES a rappelé que la plupart des pays européens ont décidé de l’arrêt du nucléaire à court ou moyen terme.
Avec la volonté de contribuer à la construction de nouvelles alternatives économiques, sociales et environnementales, le SNES affirme la nécessité d’une transition vers un modèle énergétique durable. C’est en ce sens que nous prônons le développement des énergies renouvelables et la sobriété énergétique.

Le SNES considère que le développement de ces nouvelles filières économiques sera créateur de nouveaux emplois et demande à ce qu’il s’accompagne d’une réorientation et d’un développement des filières de formation vers des secteurs réellement porteurs d’avenir : la rénovation thermique des logements - avec l’objectif affiché par François Hollande lors de la récente conférence environnementale, d’engager la rénovation thermique d’un million de logements par an – et les énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien terrestre et offshore, géothermie…) Ce sera un moyen de soutenir et de développer l’enseignement industriel, mis à mal aujourd’hui par la réforme des STI. Enfin, nous sommes conscients de la nécessité de garantir l’emploi des travailleurs de l’énergie, en accompagnant leur reconversion par des formations adaptées.

Le SNES demande à Madame le Recteur de ne pas céder à l’influence des lobbies économiques et de mener une politique réellement engagée dans la construction de l’avenir de notre pays.