25 avril 2017

ACTUALITES

Organisation des épreuves du Baccalauréat : le SNES-FSU reçu en audience

Le SNES-FSU a sollicité une audience auprès du rectorat au sujet de l’organisation des épreuves du baccalauréat. Une délégation a été reçue le 29 mars dernier.

Epreuves anticipées de Français :
Ce point a fait l’objet d’un article que l’on pourra lire ici.

Epreuves de Langues Vivantes :

Nous avons rappelé les nombreuses sollicitations des collègues pour la passation et la correction des épreuves de LV (épreuves de BTS, ECA (CO et EO), oraux des sections euro, épreuve d’ETLV, épreuves orales de L (LVO/LVA et LELE), épreuves écrites terminales, épreuve de contrôle) et demandé que l’ensemble des examinateurs et correcteurs disponibles soient sollicités, à l’exception des stagiaires.

1. Epreuve de CO :
- Anonymat des copies
Suite au refus de certains chefs d’établissement, nous avons demandé que leur soit donnée comme consigne d’accéder aux demandes des équipes de LV qui le souhaitent d’anonymer les copies pour l’épreuve de CO.

- Banque académique
Nous avons demandé à ce que l’ensemble des sujets de la banque académique soient disponibles pour les équipes qui le souhaitent sans qu’elles aient à solliciter la DEC, libres à elles ensuite de concevoir un sujet si ceux mis à disposition ne leur conviennent pas. Nous avons invité la DEC à reformuler la circulaire qui limite le recours à cette banque académique aux équipes qui rencontreraient des “ difficultés (…) dans l’élaboration des supports de cette épreuve. ”
Une réflexion va s’engager sur ce point.

2. Rémunération des ECA :
Les épreuves en cours d’année – dont nous demandons la transformation en épreuves terminales nationales, qui seules peuvent garantir l’égalité entre les candidats sur tout le territoire – entraînent une charge de travail accrue pour les professeurs de LV.
Nous avons demandé que les correcteurs et examinateurs puissent prétendre à une rémunération pour les ECA de CO et d’EO comme le prévoit l’arrêté du 13 avril 2012 (paru au BO du 31 mai 2012) qui fixe les montants des rémunérations pour les épreuves du baccalauréat, soit :
- 5 euros par copie
- 9,60 euros par heure pour les épreuves orales
- vérification du matériel pour l’épreuve de CO : 15 euros par heure
Il nous a été répondu que seules les épreuves “ ponctuelles ” étaient concernées par cette circulaire. Or, celle-ci, dans aucune de ses formulations, ne distingue épreuves terminales, ponctuelles, ou en cours d’année.
Le SNES-FSU continuera d’intervenir sur ce point.

3. Epreuves orales de L :
- Dématérialisation des dossiers
Le choix fait dans l’académie de Rouen de dématérialiser les dossiers impose aux examinateurs un double travail : constituer les dossiers eux-mêmes mais aussi les imprimer.
Nous avons demandé que les centres d’examen mettent des ordinateurs portables à disposition des examinateurs qui le souhaitent, ainsi qu’aux candidats, le cas échéant, évitant ainsi un surcroît de travail pour l’impression des dossiers.
D’autant que le calendrier cette année s’annonce particulièrement difficile pour les examinateurs, qui récupèrent des dossiers le jeudi 18 mai. Cela laisse très peu de temps pour prendre connaissance des dossiers, les sélectionner et les imprimer.
De fait, les épreuves commençant le mardi 23 mai, les examinateurs n’auront que le lundi 22 mai pour les imprimer, en espérant que la photocopieuse ne sera pas en panne !
Ce point semble faire accord.

- Calendrier
Nous avons demandé que s’engage une réflexion sur le calendrier des épreuves orales de L pour les prochaines sessions. En effet, certaines académies ont fait le choix de placer ces épreuves orales après les épreuves écrites, fin juin.
Faire le même choix dans l’académie de Rouen permettrait d’assurer une équité entre candidats en terme de préparation, de repousser la date limite de transmission des dossiers (le 12 mai pour cette session) et d’éviter de superposer ces épreuves aux nombreuses autres tâches auxquelles nous devons faire face fin mai (bulletins, livrets scolaires, conseils de classe etc).
Le rectorat engage une réflexion sur ce point.

Travaux Personnels Encadrés :

Le SNES-FSU a demandé qu’une consigne soit donnée aux chefs d’établissements afin que les enseignants soient déchargés de cours lors des journées de passation des oraux de TPE.
Le rectorat nous a répondu qu’il souhaite laisser au chef d’établissement le soin d’organiser la passation de ces épreuves, tout en soulignant qu’un dialogue doit s’ouvrir avec les enseignants sur ces modalités d’organisation. Le rectorat s’est engagé à arbitrer à l’avenir tout disfonctionnement dans l’organisation de cette épreuve.
Enfin, le SNES-FSU a demandé que le calendrier académique soit respecté par tous les chefs d’établissement.

Evaluation des Capacités Expérimentales :

Le SNES-FSU a rappelé que la banque de sujets n’est communiquée aux enseignants que 10 jours avant l’épreuve, ce qui entraîne une énorme surcharge de travail à cette période pour les collègues qui doivent tester et préparer les sujets en très peu de temps, vérifier le bon fonctionnement des logiciels sur tous les postes informatiques, tout en s’acquittant des tâches habituelles (préparation de cours, correction des dernières évaluations, conseils de classe, remplissage des livrets scolaires, etc…).

Le SNES-FSU a demandé qu’une journée de décharge de cours en amont de l’épreuve soit attribuée aux examinateurs pour la préparation des ECE. Sans consigne du ministère sur ce point, le rectorat refuse de satisfaire cette revendication.

Par ailleurs, comme pour les épreuves de LV, le SNES-FSU a demandé la rémunération des épreuves d’ECE sur la base de l’arrêté du 13 avril 2012 (paru au BO du 31 mai 2012).

Les convocations :

Le SNES-FSU a demandé que les convocations de bac soient envoyées suffisamment tôt pour permettre l’organisation dans de bonnes conditions des tâches de surveillances. Le rectorat s’est engagé à ce que les convocations soient adressées aux examinateurs au moins 15 jours avant le début des épreuves.

Par ailleurs, le SNES-FSU a demandé qu’il soit rappelé aux principaux de décharger de cours pendant la période de correction les collègues en postes partagés en collège.

N’hésitez pas à informer le SNES-FSU de tout problème afin qu’il intervienne auprès du rectorat pour les solutionner.