16 janvier 2012

MUTATIONS ET CARRIÈRES

Pacte de carrière : entretiens individuels

La circulaire académique du 9 janvier 2012 (cf. ci-dessous) demande aux chefs d’établissement d’organiser des entretiens individuels avec tous les enseignants à 2 ans de carrière, à 15 ans, puis d’élargir éventuellement à tous ceux qui ont entre 3 et 5 ans d’ancienneté , entre 16 et 20 ans d’ancienneté. Les principaux et proviseurs ont reçu la liste des enseignants concernés dans leur établissement. Ils doivent renvoyer leurs conclusions le 20 avril.

Cette procédure vise clairement à repérer les « évolutions » possibles dans d’autres métiers de l’éducation nationale ou même dans d’autres ministères. Elle doit permettre de porter un nouveau « regard sur le métier, souhaits et perspectives de l’enseignant ». Même s’il est affirmé qu’elle est détachée de tout acte d’évaluation et qu’elle se fonde sur le principe du volontariat des enseignants, on comprend bien que le chef d’établissement devient gestionnaire de ressources humaines, sans aucune autre légitimité que celle de l’autorité supérieure. Cette procédure s’inscrit donc clairement dans la réforme de l’évaluation qui réduit les enseignants à des agents qui exécutent les ordres du chef.

C’est pourquoi, partout où la solidarité est suffisante, il semble raisonnable de refuser collectivement ces entretiens et de le faire savoir. La loi permet en effet ce refus puisque cet entretien ne s’adresse qu’aux enseignants volontaires.

Dans le cas où la pression est trop forte, nous conseillons vivement aux collègues ainsi convoqués d’être assistés par un représentant des personnels afin de rappeler les conditions et les règles qui régissent cet entretien. les documents joints ci-dessous peuvent ainsi servir de base pour contester l’existence de ces « entretiens-carrière », avatars parmi d’autres de la dérive managériale de notre administration.

circulaire académique - entretiens individuels
fiches entretien pour chefs d’etablissements