25 novembre 2015

COLLÈGES/LYCÉES

Pour un allègement des programmes d’histoire géo de TS !

Les enseignants d’histoire-géographie ayant en charge des classes de terminale S ont constaté lors de la précédente année scolaire qu’il était impossible de « boucler » le programme. A l’initiative du SNES-FSU, une pétition intersyndicale a été lancée pour obtenir un allégement de ce programme. Signez (et faites signez dans vos établissements) cette pétition (voir fichier joint) qui a reçu le soutien du collectif Aggiornamento et de l’association des professeurs d’Histoire-Géographie. Vous pouvez également la signer en ligne via le lien suivant : http://allegerhg-ts.net/. Si vous êtes professeur d’Histoire Géographie, n’oubliez pas d’indiquer votre discipline.

La session 2015 du baccalauréat a vu le rétablissement d’une épreuve obligatoire d’histoire-géographie en terminale S. Les enseignants alors en charges des classes de terminale S ont constaté, et avec un effarement croissant à mesure que le bac approchait, qu’il était impossible de « boucler » le programme dans le respect des finalités et des démarches de la discipline. L’architecture du programme, combinée aux exigences d’exhaustivité des épreuves du bac, met les enseignants en difficulté et augmente les risques d’échec pour les élèves, désemparés devant le peu de temps laissé aux questions, notamment sur des sujets touchant l’actualité.

Les jeunes de terminales, sont en passe de devenir majeurs. Au lieu de profiter de leur maturité, le rythme imposé par l’accumulation des questions oriente l’enseignement de l’histoire géographie vers une restitution mécanique de connaissances sans permettre le développement d’une véritable réflexion et analyse critiques, dévoyant ainsi les finalités de la discipline en terme de formation intellectuelle et civique.

Des allègements des programmes de Terminale ES et L, et de Troisième, ont été possibles, à la suite de la mobilisation des organisations syndicales et des enseignants. Ils doivent l’être aussi pour ceux de Terminale S. Il est urgent d’entendre la profession et de redonner aux élèves et aux enseignants des conditions de travail plus sereines.

Nous demandons que le programme d’histoire-géographie de Terminale S soit allégé, comme nous l’avions demandé lors de son élaboration en 2012, en attendant une nécessaire refonte globale des programmes du cycle terminal et une réflexion renouvelée sur l’épreuve au baccalauréat.