La FSU a prononcé cette déclaration liminaire :

Les points suivants ont été abordés :


- ÉVOLUTION DE LA CARTE DES FORMATIONS

Sur les documents présentés par le Rectorat, ceux présentant la carte des formations doit présenter les CFA publics, qui ne sont pas ici présentés.
Les partenariats pour certaines options ont été interrogés (par exemple entre Colbert et Siegfried), sans que des réponses ne soient apportées.

Transfert des formations qualifiantes :

Les élus de la FSU ont dénoncé avec les fermetures des formations qualifiantes le choix fait par le Rectorat des ouvertures qui ne correspond pas aux formations que les élèves ont démarré en SEGPA. Le Rectorat semblait ignorer que les élèves de SEGPA ne faisaient pas une simple découverte professionnelle.

La carte de la formation a été rejetée par la FSU (avec FO et CGT, l’UNSA s’étant abstenu)

- ÉVOLUTION DE LA CARTE DES ENSEIGNEMENTS OPTIONNELS

Le Recteur explique que dans l’académie de Rouen, les élèves prennent plus d’options que dans les autres académies. Les propositions d’ouvertures ou de fermetures ont été discutées avec les chefs d’établissement et se justifieraient par des effectifs extrêmement faibles.
Les élus de la FSU ont montré le manque de transparence parfois de ces fermetures, le recrutement ne se faisant pas par l’établissement. La question des financements des enseignements facultatifs a été portée. Le Rectorat répond que les enseignements d’exploration sont financés dans les 39h allouées à chaque classe de seconde. Pour les enseignements facultatifs, ½ heure est financée en plus pour chacune (comme pour les 1res et Terminales). Par ailleurs, le fait que ce sont surtout les enseignements artistiques qui disparaissent.
La disparition de certaines options est due aux choix des établissements qui préfèrent utiliser les heures car il manquerait des heures dans la DHG pour couvrir d’autres besoins. La FSU a rappelé la nécessité de flécher les moyens alloués aux options dans les DHG, comme celui de donner les moyens nécessaires au fonctionnement.

- ÉVOLUTION DE LA CARTE DES LV ET DES SECTIONS EUROPÉENNES

L’importance de la défense des Humanités comme celle de certaines LV (italien, russe…) a été rappelée.

MESURES BUDGÉTAIRES RELATIVES AUX EMPLOIS

Pour calculer les DHG en lycée, les lycées bénéficiant de l’allocation progressive de moyen, le Rectorat a listé des établissements avec taux de CSP de défavorisés supérieurs à 40% ou qui ont plus de 40% d’élèves issus de l’Education Prioritaire. 20 LGT sur 47 bénéficient de cette mesure. La liste nous sera fournie ultérieurement. Il est impossible de connaitre évidemment la pérennité de cette mesure !
Contrairement à cette année scolaire, l’EMC est financée dans toutes les sections de LGT.
Les élus de la FSU ont montré qu’étant donné les 0,25 heures en plus à donner à chaque classe de collèges pour poursuivre la mise en place de la réforme des collèges, les collèges auraient dû bénéficier de 43 ETP en plus au lieu des 20 prévus. Le Rectorat a expliqué avoir gagné l’équivalent de 16 ETP avec la fermeture des sections européennes ! D’autres ont été retirés à cause de la démographie (23 ETP pour 110 élèves en moins) et des transferts des formations qualifiantes.
La FSU est à nouveau intervenu pour protester contre le refus du rectorat, accepté par d’autres organisations syndicales, de fournir les DHG des lycées aux élus du personnel.

- Variation des effectifs

- Évolution des moyens délégués aux EPLE

A ces postes s’ajoutent 13 emplois de CPE