Professeurs Documentalistes : le combat continue !

Le Rectorat de Rouen a reçu jeudi 23 juin une délégation du SNES-FSU à propos du nouveau décret régissant les ORS des professeurs documentalistes. Le Rectorat était représenté par le DRH, le chef de la DPE et une IPR-EVS.

Les professeurs documentalistes ont ainsi pu faire état des grandes disparités sur le terrain quant à la possible « récupération » des heures d’enseignement. Et le SNES-FSU a une nouvelle fois pu constater la méconnaissance du métier par l’Administration : côté Rectorat, on ignorait même qu’on pouvait faire cours dans le CDI !

Difficile dans ces conditions de faire valoir l’importance du rattrapage des heures d’enseignement. Aux yeux du Rectorat de Rouen, les séances d’Education aux Media et à l’Information ne sont pas de l’enseignement et n’ouvrent donc pas droit au décompte de 2h pour 1 heure. Elles feraient, à en croire leur lecture erronée du décret, partie intégrante du Service de Documentation et d’Information, et ne seraient donc décomptées que dans les 30 heures. Dès lors, ne seraient considérées comme des heures d’enseignement que les heures effectuées dans une autre discipline ou alors les interventions en AP et en TPE. On marche sur la tête !

Le SNES-FSU interviendra donc de nouveau auprès du ministère pour imposer au Rectorat de Rouen une plus juste lecture des textes. Il continuera à demander que l’info-doc soit une discipline comme les autres, avec des programmes et des horaires définis clairement. Et il appelle chaque professeur documentaliste à faire valoir ses droits localement, auprès des chefs d’établissement – souvent davantage conscients du métier et de son importance - et à saisir la section académique en cas de problème. La bataille continue !

Au niveau national, de nouvelles discussions s’ouvriront à partir du 5 juillet : vous pouvez vous informer ici.