Il s’agit d’un échange de poste au sein d’une même commune qui ne tient pas compte des logiques du barème.

Prenons un exemple.

Dans une discipline donnée, trois collègues formulent des vœux (précis et larges) pour le même établissement (établissement 1), où un poste est libre. Dans la même commune, il existe un deuxième établissement.

On rappelle qu’à chaque vœu correspond un barème. Un même collègue qui formule plusieurs vœux a donc des barèmes différents selon chaque vœu, par exemple en raison de sa situation familiale (rapprochement de conjoint pour un groupe de communes mais par pour un établissement seul).

- Voeu du collègue 1 (en poste hors de la commune) :

commune [200 points]

- Voeu du collègue 2 (en poste hors de la commune) :

commune [180 points]

- Voeu du collègue 3 (déjà en poste dans la commune, mais dans l’établissement 2) :

établissement 1 [120 points]

PREMIERE ETAPE : ENTREE DANS LA COMMUNE

Récapitulatif des demandes pour la commune :

200 points collègue 1

180 points collègue 2

Comme un seul poste est disponible dans la commune, le collègue 1 entre dans la commune, avec 200 points sur chacun des établissements de la commune.
Le collègue 2 ne peut pas entrer dans la commune et ne peut donc obtenir aucun poste de la commune.
La barre d’entrée de la commune est donc de 200 points.

DEUXIEME ETAPE : A L’INTERIEUR DE LA COMMUNE

Récapitulatif des demandes pour l’établissement 1 :

200 points collègue 1

120 points collègue 3

Si l’on attribue l’établissement 1 au collègue 1, une seule mutation est opérée.
On ne peut attribuer l’établissement 1 au collègue 2 (qui n’est pas dans la commune) puisque le collègue 1 avait plus de points.

Le collègue 3, lui, est déjà en poste dans la commune. Si on lui attribue l’établissement 1, il laisse son poste au collègue 1, qui par son vœu commune, demandait indifféremment tous les établissements de cette commune et obtient donc finalement, par l’Intra-ville, l’établissement 2.

Les voeux des collègues 1 et 3 sont satisfaits, deux mutations sont opérées au lieu d’une, et le collègue 2 n’est pas lésé puisqu’il ne pouvait pas entrer dans la commune.