Le Rectorat récupère 5 ETP (équivalent temps plein) d’AED pour financer le recrutement des AESH-co dans les nouvelles ULIS ouvertes à la rentrée 2015. Si le SNES-FSU se félicite de l’ouverture de ces nouvelles structures d’accueil d’élèves en situation de handicap, il s’oppose à ces mesures de redéploiements à moyens constants, conséquences des choix politiques austéritaires.

De plus, ce redéploiement concerne également les AESH-co déjà en poste. Certains établissements vont être touchés par une réduction de la quotité horaire des AESH-co de 25%, pour financer la création de nouvelles ULIS. Le Rectorat déshabille les uns pour tenter de couvrir comme il peut les autres… Nous avons protesté contre cette politique faites à moyens constants, qui va avoir des conséquences sur les conditions de travail des AESH-co concernés (quid des temps de réunion qui seront de facto non rémunérés), et sur les conditions d’accompagnement des élèves. Si un collègue AESH-co est concerné dans votre établissement, merci de nous transmettre les informations sur les conséquences de cette baisse sur les conditions de travail des collègues et les conditions d’accompagnement des élèves.