9 mars 2011

COLLÈGES/LYCÉES

Réforme STI2D : quel avenir pour les enseignants de physique appliquée ?

Lors du groupe de travail du 17 février sur les formations liées à la réforme STI2D, le SNES a interrogé le Recteur sur la situation des enseignants de Physique appliquée . En réponse, l’IPR de sciences physiques et chimiques, M. Fournou a souligné qu’il avait rencontré cette année tous les enseignants de physique appliquée de l’académie et donné les informations suivantes :

Pour la physique appliquée, les réformes STI2D et STL sont à envisager ensemble. Il y aurait potentiellement dans l’académie 4 mesures de carte scolaire en physique appliquée. Des montages originaux avec l’accord des collègues (Compléments de service sur champs disciplinaire monovalent en LP…) ont permis de réduire le nombre de suppressions de poste de physique appliquée.

Le plan de formation est défini académiquement car il n’y a aucun cadrage national. Le 16 mars, une réunion académique de tous les acteurs de la physique appliquée et des STL aura lieu. Des formateurs en physique (4) et en chimie (8) ont été sollicités pour former les collègues et mettre à disposition de ressources de formation sur une plateforme de mutualisation. Il est prévu une semaine de formation en chimie dans les labos du lycée Galilée, pendant la période des écrits du bac (sauf le jour des épreuves de physique appliquée). Un dispositif d’auto-formation avec un ETV (espace de travail virtuel) comportant une banque de ressources corrigées pour améliorer la formation. La dernière étape sera la mise en production de ressources.

Les enseignants victimes de mesure de carte scolaire seront aussi associés à la formation, ainsi que les collègues amenés à intervenir sur l’enseignement spécifique STL. Il n’y aura pas fusion des disciplines Physique-chimie et Physique appliquée. La règle de carte scolaire s’applique pour chaque discipline : “ dernier arrivé, premier touché par la mesure de carte scolaire”. “ Je m’engage devant les organisations syndicales à travailler personnellement sur la situation de chaque collègue concerné par une mesure de carte” a déclaré l’IPR.