Le CTSD s’est tenu le 18 octobre.
La déclaration suivante a été lue par les élus de la FSU :

Déclaration FSU CTSD 17 octobre

Les élus FSU sont intervenus sur les points suivants :

- FERMETURE DES COLLÈGES DANS L’EURE

La FSU avec les autres organisations syndicales a rappelé son opposition aux fermetures des trois collèges prévus par le CDEN. Le Directeur Académique reste sur sa position « neutre », partagée avec le Recteur. Il n’est, à l’heure actuelle, pas en mesure de prendre une position sur cette affaire. Il a été demandé au conseil départemental des études précises pour voir les tenants et les aboutissements de ces fermetures. Le DASEN ne sera favorable aux fermetures que s’il est prouvé qu’il y a une « plus-value sensible » pour les élèves concernés.

Côté CD 27 , les travaux de resectorisation ont commencé, mais remanier la carte scolaire en utilisant un critère social, comme l’a demandé le préfet au dernier CDEN, semble poser un réel problème de méthode. Pourtant le DASEN reconnaît qu’il faut tout soit terminé d’ici à la fin de l’année scolaire.

Les organisations syndicales présentes ont renouvelé la demande que les personnels, leurs syndicats et les représentants de parents d’élèves soient impliqués dans les groupes de travail sur la refonte de la carte scolaire.

Alors que le nombre de places vacantes dans les collèges de l’Eure (4200 dans le département, 900 sur Évreux, selon les calculs d’un audit privé effectué l’année dernière) constitue l’un des arguments majeurs du Conseil Départemental pour défendre son projet de fermeture, la DSDEN a entrepris de calculer elle-même la capacité d’accueil des établissements eurois, mais en tenant compte, cette fois, du type d’établissement. Ce travail n’en est qu’au début mais il montre déjà que le nombre de places vacantes avait été largement surévalué. Cela fera un argument de plus à présenter au conseil départemental pour lutter contre les fermetures.

- le PPMS

Les élus de la FSU ont rappelé le caractère anxiogène de cet exercice. Alors que le Directeur académique répondait qu’à son avis la question n’était pas discutable, les élus de la FSU ont dénoncé la non préparation des adultes, le manque de formation pour cet exercice improvisé. Ils ont aussi affirmé la nécessité de former les personnels aux premiers secours.

Un bilan du PPMS sera fait par les services de l’Éducation nationale. Il sera présenté mais on ignore sous quelle forme, en tout cas pas au CHSCT.

- SOUTIEN AU COLLÈGE DE LA SAUSSAYE EN LUTTE

Les enseignants et les parents sont en lutte pour obtenir un 2e poste de CPE. Le collège est dans une situation critique : 750 élèves dans un collège 600, travaux qui rendent impossible le travail de la vie scolaire, préfabriqués... Les collègues ont été reçus en audience le 17/10.

L’IA précise que la décision est de la compétence du Recteur.

La revendication des personnels est légitime mais le poste n’est pas budgétisé. Ils ont néanmoins obtenu un demi-poste d’AED.

- APPLICATIONS DE LA REFORME DU COLLÈGE

Les conditions de mise en place de la réforme et la réforme en elle-même ont été dénoncées. Les analyses n’étaient évidemment pas partagées par le DASEN.
Il a cependant admis la charge de travail considérable qui pesait sur les enseignants et il a reconnu qu’il était anormal que certains élèves n’aient pas leurs 26 heures règlementaires, comme cela nous a été remonté de plusieurs établissements.

- HEURES DE CHORALE

La FSU a une fois de plus dénoncé les heures de chorale non payées et les difficultés des collègues d’éducation musique à voir inscrire ces heures dans leurs VS

- BILANGUES : INTERVENANTS EN CM2

Les bilangues maintenues dans le département sont des bilangues de continuité à rebours. La FSU a demandé quelles solutions étaient envisagées pour l’enseignement en allemand en primaire.
L’IA a répondu qu’il serait demandé aux collègues en poste dans les collèges en question (et donc déjà à temps plein !) 72 HSE pour enseigner aux CM2 ! Ceci est inadmissible en terme de temps de travail pour les collègues d’allemand. La FSU a à nouveau dénoncé le sort fait aux enseignants d’allemand !